Christophe Lemaître
Le sprinteur français Christophe Lemaître | AFP - ADRIAN DENNIS

Vicaut et Lemaître dans la foulée de Bolt

Publié le , modifié le

Les deux Français engagés sur 100m, Christophe Lemaître et Jimmy Vicaut, se sont qualifiés pour les demi-finales, tout comme le grandissime favori Usain Bolt. Le champion de France a, comme toute la saison, été le plus rapide des deux s'imposant en 10"06 (cinquième meilleur temps des séries), Christophe Lemaître, deuxième de sa course, lui a du s'employer en 10"12 après avoir raté son départ. S'ils se sont qualifiés tout comme les frères Lavillenie au saut à la perche, Eloyse Lesueur, elle, a déçu en étant éliminée dès les qualifications du saut en longueur.

C'était l'un des premiers grands rendez-vous de la journée. Après la victoire de Edna Kiplagat sur le marathon et celle de Mo Farah sur le 10000m, les "fauves" du 100m se sont étalonnés en séries. Et les deux Français ont rempli l'objectif qui était le leur, la qualification pour les demi-finales. L'impression laissée n'a pas été la même, mais le résultat lui est bien là. D'un côté, le champion de France en titre, Jimmy Vicaut, qui surfe sur la vague de son mois de juillet (trois courses sous les 10 secondes et un titre national), et de l'autre Christophe Lemaître qui est à la recherche de ses sensations. C'est d'ailleurs lui qui a ouvert le bal. Et ses premiers pas sur la piste de Moscou ont été hésitants. Resté bloqué dans les starting-blocks, il a fourni son effort à la mi-course pour remonter ses adversaires et finalement terminé deuxième en 10"12 derrière le Jamaïquain Kemar  Bailey-Cole, vainqueur en 10 sec 02 face à un vent très légèrement défavorable (-0,2 m/s). Vicaut, lui, aussi n'a pas pris un excellent départ dans la cinquième des sept séries du jour, mais son accélération aux 50 mètres lui a offert la première place en 10"06. Avec un petit luxe, celui de couper sur la fin. Les deux éviteront Usain Bolt en demi-finale.

La série de Christophe Lemaître :

La série victorieuse de Jimmy Vicaut : 

Le protégé de Guy Ontanon est allé 1 centième plus vite que Usain Bolt, engagé dans la dernière série du jour. Le recordman du monde (9"58) a géré sa course en 10"07 (vent: -0,4 m/s). Moins expensif avant le départ, plus concentré de peur de revivre la mésaventure de Daegu en 2011 où il avait été disqualifié en finale en raison d'un faux-départ, Bolt a été sérieux. Il n'a pas tremblé quand les juges ont élminé son voisin de couloir Keymar Hyman, des îles Caïmans, exclu pour avoir anticipé le starter. La qualification est dans la poche pour le triple champion olympique de Londres et une fois n'est pas coutume, il a laissé la meilleure performance du jour à l'Américain Mike Rodgers (9"98). Le grand rival de Bolt pour le titre mondial, Justin Gatlin a couru lui en 9"99.

La série victorieuse de Usain Bolt :

La déception Lesueur

Avec son titre de championne d'Europe de la longueur, Eloyse Lesueur espérait sans doute mieux pour ces Mondiaux. Mais son dernier saut à 6m39 (elle avait réalisé 6m25 au 1er et avait mordu le deuxème) n'a pas suffi pour lui permettre d'accéder à la finale. Il y a deux ans à Daegu, Lesueur n'avait déjà pas passé le cap des qualifications avec un meilleur saut mesuré à 6,22 m seulement. "Les qualifications, je n'arrête pas de le dire: pour moi, c'est plus dur  qu'une finale du coup. C'est réussir à placer le saut. On ne peut pas dire que  ce sont des sauts placés", a regretté Lesueur. "Le premier, je ne cours pas du tout sur mes quatre dernières foulées car  j'ai vraiment peur de mordre. Le deuxième, je mets un peu plus d'engagement  mais je le mords. Et le troisième, sur les six dernières (foulées), j'y repense +il ne faut pas que tu mordes+. Donc les épaules en arrière, on freine", a  expliqué la jeune femme.

"J'ai pensé à Daegu, au fait que c'était mes 3e Championnats du monde et  que j'espérais qu'on ne dirait pas +jamais deux sans trois+. Je vais continuer  ma saison, sortir des sauts. Et, au final, je vais encore me dire +les sauts, ce n'était pas après qu'il fallait les sortir, c'était au bon moment+. Et je  n'aurai que mes yeux pour pleurer", a conclu la Française. D'autres concurrentes en vue ont éprouvé des difficultés, l'Américaine Brittney Reese, championne olympique et double tenante du titre mondial se qualifiant avec la 12e et dernière place (6,57 m). Elle l'a fait aux dépens de sa compatriote Funmi Jimoh, également 6,57 m, mais battu par un 2e essai moins bon.

Les Lavillenie assurent, Bosse aussi

Dans les autres résultats de la journée, les frères Renaud et Valentin Lavillenie se sont qualifiés pour la finale du saut en hauteur. Le champion olympique a franchi 5m65 à son deuxième essai tandis que son cadet a lui passé une barre à 5m55. Pierre-Ambroise Bosse sur 800m a lui remporté sa série menée de bout en bout en 1'47"70. Sur le tour de piste, les Françaises Marie Gayot et Flora Guei se sont qualifiées pour les demi-finales. La première a terminé troisième de sa série en 51"83 et la seconde, quatrième en 51"75. En revanche, Quentin Bigot a vu lui son parcours s'arrêter aux portes de la finale du lancer du marteau. Son dernier jet à 74m98 ne lui a pas suffi.

La qualification de Renaud Lavillenie :

La série victorieuse de Pierre Ambroise Bosse :