Jimmy Vicaut
Le jeune français Jimmy Vicaut décroche son sésame pour la finale du 100m | AFP - Mark Ralston

Vicaut déjà parmi les plus grands…

Publié le , modifié le

On savait que l’on verrait un jour Jimmy Vicaut au plus haut niveau international mais peut-être pas aussi vite. Champion d’Europe juniors du 100m en juillet dernier en 10.07, il s’était du même coup octroyé un billet pour les Mondiaux de Daegu. En accompagnant son copain Lemaitre en finale du 100m chez les grands, il a déjà réalisé un exploit. Sixième de cette finale il fait partie à présent des "grands".

Si Christophe Lemaitre n’existait pas on ne parlerait que de lui ! Pendant des années, le sprint français n’avait jamais eu un sprinter d’envergure mondiale mais cette fois elle possède deux "pépites". A 19 ans, Vicaut marche déjà sur les traces de son ainé de deux ans. Le natif de Bondy progresse vite, très vite… Septième des championnats du monde cadets sur la ligne droite en 2009, troisième des Mondiaux juniors en 2010, il était également dans le relais l’an passé à Barcelone médaillé d’or sur le 4x100m.

Vite sur la piste, le garçon a déjà du tempérament et la tête sur les épaules quand il revient sur finale mondiale. "Une finale c’était mon objectif. J’en suis très heureux. Le faux départ de Bolt c’est malheureux pour lui. Mais je suis un compétiteur et il faut faire abstraction de cela et se mettre tout de suite dans la course", explique le pensionnaire du Paris Lagardère Racing…

Ce dernier avouant finalement que l’incident l’a peut-être un peu perturbé. "Tu es un peu plus tendu. Tu te dis que cela sera ton tour dans quelques secondes. Je n’ai pas pris de risque au départ. Je fais une bonne poussée et après je me suis battu. J’avais un peu mal derrière les cuisses mais en finale de Mondiaux, tu ne cherches pas à calculer", tempère ce beau gabarit de 1m86. "Cette finale me permet d’être un grand à présent. La suite c’est d’aller chercher un podium avec Christophe Lemaitre et le 4x100m. Après on essaiera de passer sous les 10" et j’espère être finale des Jeux Olympique l’an prochain", lance-t-il avec malice.

Un beau programme pour un tout nouveau leader de l’athlétisme français…

Gilles Gaillard