Le peloton du Tour
Le peloton du Tour de France | PASCAL POCHARD-CASABIANCA / POOL / AFP

Vers un Tour de France très ouvert

Publié le , modifié le

La présentation du 101e édition du Tour de France, ce mercredi au Palais des Congrès de Paris, devrait confirmer la volonté des organisateurs d’ouvrir cette course à un plus grand nombre de postulants.

Cette ouverture se traduit déjà symboliquement par un départ en Angleterre, à Leeds précisément, dans la région du Yorkshire. Six ans après le véritable triomphe de la Grande Boucle dans les rues de Londres, le peloton se retrouve donc Outre-Manche. Ce n’est pas Chris Froome qui se plaindra de courir sur ses terres lors des trois premiers jours, en passant par Leeds, Harrogate, York et Sheffield.

Non, le dernier vainqueur du Tour de France pourrait plutôt pester contre le reste du parcours, qui promet d’être très compliqué pour les grimpeurs. Les coureurs redoutent ainsi un très probable retour des pavés, quatre ans après leur dernière présence.

Des surprises attendues

Et comme si le côté très aléatoire des étapes pavées n’était déjà pas suffisant, les organisateurs réservent certainement une autre demi-surprise, celle de n’organiser qu’un seul contre-la-montre. Les grosses écuries devraient donc être théoriquement moins mises en évidence, et le classement général pourrait donc réserver quelques bonnes surprises. Un Français sur le podium ?

En attendant la présentation officielle du tracé du Tour de France (en direct ce mercredi sur Francetvsport.fr), il existe d’ores et déjà quelques certitudes. Le départ de Leeds le 5 juillet, les trois premières étapes en Angleterre, et puis… presque l’inconnu jusqu’au 27 juillet, et l’ultime étape sur les Champs-Elysées. Le reste, à ce jour, n’est finalement que de l’ordre du possible, comme des passages évoqués à Reims, Nancy, Mulhouse, Oyonnax, Nîmes ou encore Bergerac. Tout le monde sera fixé ce mercredi. Ne boudons pas le plaisir d’une ou deux belle(s) surprise(s).

Romain Bonte