Richard Gasquet
Richard Gasquet | AFP - VALERY HACHE

Vendredi de folie à Paris

Publié le , modifié le

Gaël Monfils, Richard Gasquet, Jo-Wilfried Tsonga et Marion Bartoli vont chercher à forcer le verrou de la deuxième semaine de Roland-Garros vendredi, lors d'une journée marquée par le choc entre Novak Djokovic et Juan Martin Del Potro.

Arrivé au troisième tour, on verra les premiers duels entre têtes de série mais il est rare en Grand Chelem d'avoir droit à ce stade à une affiche aussi alléchante que celle opposant Djokovic à Del Potro, soit les deux seuls joueurs depuis six ans à avoir gagné un Grand Chelem sans s'appeler Federer ou Nadal. Si Djokovic, invaincu en 39 rencontres cette année, doit déjà se mesurer à une telle pointure, ce n'est que parce que Del Potro est tombé jusqu'au 485e rang mondial en raison d'une longue blessure au poignet droit, avant de remonter en trombe depuis février, pour être tête de série N.25 à Paris.

A l'ombre de ce choc, le camp français compte sur ses meilleurs représentants pour faire jaillir la lumière. Outre la N.1 nationale, Marion Bartoli, opposée à l'Allemande Julia Görges, on verra les trois Tricolores les mieux classés avec Monfils, 9e mondial, Gasquet, 16e, et Tsonga, 17e. Sur le papier, c'est Tsonga qui aura la tâche la plus difficile, face au Suisse Stanislas Wawrinka, un bon copain mais aussi 14e joueur mondial. "Stan est un bon joueur de terre battue, il faudra que je sois au top de ma forme pour avoir une chance de gagner", dit le Manceau qui vient de battre Wawrinka 6-2, 7-5 lors d'un match exhibition la semaine dernière à Rueil-Malmaison. 

Gasquet au révélateur brésilien

Le Suisse pense d'ailleurs avoir "les armes pour contrer Jo". "C'est une belle affiche, on va bien kiffer et pour les spectateurs ça va être très intéressant. Je pense que ce sera un match très équilibré", estime Wawrinka. Gasquet aussi devra se méfier du Brésilien Thomaz Bellucci, 25e mondial, un gaucher au beau jeu qui s'est hissé en demi-finale à Madrid début mai, une semaine avant que le Français ne l'imite au tournoi de Rome. "Il a failli battre Djokovic à Madrid, observe Gasquet. Je me suis entraîné avec lui. Il est puissant, il sert bien, c'est un très bon joueur de terre battue. Je m'attends à un match difficile."

Comparé à ses copains, Monfils semble avoir tiré le gros lot avec le Belge Steve Darcis, 135e mondial sorti des qualifications qui, après avoir sorti Michaël Llodra au premier tour, a enchaîné face à Philipp Petzschner. Mais le N.1 français n'a pas laissé une impression mémorable jusque-là et en convient sans peine. "Ce qui est sympa et chiant avec moi, c'est que demain, si cela se trouve, je vais jouer l'acier, je ne sais pas pourquoi, dit-il. J'attends le petit déclic et j'espère que ça va venir au troisième tour. Et même si je ne joue pas terrible, j'espère au moins m'en sortir."

Le programme des Français

Simple messieurs (3e tour):
Gaël Monfils (FRA/N.9) - Steve Darcis (BEL)
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.17) - Stanislas Wawrinka (SUI/N.14)
Richard Gasquet (FRA/N.13) - Thomaz Bellucci (BRA/N.23)
Simple dames (3e tour):
Marion Bartoli (FRA/N.11) - Julia Görges (GER/N.17)