Vendée Globe : Bestaven voit revenir Dalin pour Noël

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Yannick Bestaven (Maitre Coq) le 7 octobre dernier.
Yannick Bestaven (Maitre Coq) le 7 octobre dernier. | Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La nuit de Noël en plein Pacifique pourrait donner lieu à un changement en tête du Vendée Globe où Yannick Bestaven (Maître Coq IV), toujours leader jeudi midi, voit l'écart encore se réduire avec Charlie Dalin (Apivia).

Yannick Bestaven sera-t-il toujours le leader du Vendée Globe après Noël. C'est la question qui se pose désormais au moment où le skipper va manger la fameuse bûche tant Charlie Dalin semble proche pour lui voler sa précieuse place. Mais les prévisions sont très ardues, alors que le trio de tête, composé également de Thomas Ruyant, lutte pour s'extirper d'une bulle anticyclonique, synonyme de vents faibles.

Dalin à la poursuite de Bestaven

Ce jeudi, Dalin, qui a encore comblé 20 milles durant la journée, ne comptait plus que 6,3 milles nautiques de retard, soit une dizaine de kilomètres, sur Bestaven. Ruyant (LinkedOut) a perdu du terrain et suit de plus loin, à plus de 300 milles.

Si Dalin fond sur Bestaven, une option nord pourrait permettre au leader actuel de profiter à terme de vents beaucoup plus soutenus. Ainsi, selon les prévisionnistes, le skipper arcachonnais, s'il maintient cette option nord, pourrait ensuite bénéficier d'un flux de 25 noeuds et revenir à vive allure pour reprendre la tête d'ici à dimanche, si d'aventure il se faisait doubler. Charlie Dalin suit de son côté une option plus près de la zone des glaces tandis que Ruyant se dirige vers le nord.

à voir aussi Vendée Globe : Bestaven toujours en tête, flotte compacte derrière le top 3 Vendée Globe : Bestaven toujours en tête, flotte compacte derrière le top 3

Le peloton se resserre

Derrière ce trio, les poursuivants commencent aussi à sentir les effets de l'anticyclone, avec un vent qui faiblit. Au sein d'un groupe très resserré, l'Allemand Boris Herrmann (Seaexplorer-Yacht Club de Monaco) a repris la 4e place, talonné par Jean Le Cam (Yes We Cam!). Les deux skippeurs ne comptent plus qu'une quarantaine de milles de retard sur Ruyant. "Je n'ai pas trop regardé devant. Je regarde déjà à côté de moi... Boris (Herrmann) est à côté depuis hier", commentait Jean Le Cam lors d'une vacation jeudi matin.

"Quand ça mollit, je reviens, et quand ça forcit, c'est lui qui revient, forcément car il a des foils (appendices qui permettent au bateau de s'élever au-dessus de la surface de l'eau, NDLR). D'ici trois/quatre heures, l'affaire est dans le sac !", ajoutait-il. Tous les marins se préparent à fêter Noël et sur les vidéos qu'ils envoient, on peut voir Romain Attanasio (en 13e position) arborer, tout sourire, une magnifique barbe blanche de Père Noël.

Yannick Bestaven souhaitait lui "à tous un joyeux Noël, plein de cadeaux" et confiait avoir laissé le capot de la soute avant ouvert pour le Père Noel. "J'espère qu'il va me gâter !" souriait Bestaven. Au public qui le suit, le skipper souhaite "plein de bonheur et de joie dans ces temps compliqués. A très vite et Joyeux Noël". Après ses réparations au large de l'île Macquarie, Louis Burton, 11e sur Bureau Vallée, à 660 milles de la tête (1062 km), expliquait de son côté être "très proche de la ZEA (Zone d'exclusion antarctique, NDLR), à moins d'un mille, et ce n'est pas évident". "J'espère que je vais un peu recoller au groupe de tête pour relancer la régate. Mais ça annonce un Noël penché: je navigue, sur la portière, mais au moins, tout fonctionne à bord", ajoutait Burton, pour son 3e Vendée Globe.

AFP