Eusebio Unzué (Movistar)
Eusebio Unzué (Movistar) | DR

Unzué : "Rui Costa a été fantastique"

Publié le , modifié le

Eusebio Unzué, le directeur sportif du team Movistar, s’est réjouit du succès de Rui Costa, vainqueur de cette 16e étape de la Grande Boucle. Il décrit un coureur intelligent tactiquement et à l’aise sur de nombreux terrains. Il raconte surtout que le Portugais a parfaitement respecté le plan établi ce matin au briefing.

Quoi de plus normal que le coureur le plus populaire du Tour recueille une victoire sur cette 100e édition. Lauréat au nombre de lettres reçues depuis le début du Tour, Rui Alberto Faria da Costa a également terminé premier sur le vélo ce mardi à Gap.

"Il progresse chaque année"

Selon son patron, il s’agit d’un coup prémédité rondement mené : « Après les problèmes mécaniques d’Alejandro (Valverde), nous avons eu trois jours difficiles et nous avons quitté les premières places du classement général même si Nairo Quintana n’est pas si loin. Rui avait donc carte blanche pour tenter de gagner son étape. On lui a dit qu’il était largement meilleur que son classement. On avait prévu de travailler pour lui dès le départ afin qu’il prenne l’échappée. Après, il devait essayer de partir dans la montée finale et c’est ce qu’il a fait. Il a été fantastique, très bon », a confié Eusebio Unzué, très souriant.L’Espagnol a accepté de nous en dire plus sur son coureur de 26 ans au grand potentiel.

Pas encore au niveau des meilleurs

« Rui, chaque année il monte un peu plus », a-t-il expliqué au sujet du Lusitanien, vainqueur du Tour de Suisse ces deux dernières années, et des quatre jours de Dunkerque en 2009. « Maintenant, je ne sais pas quel est son niveau final. Il est très intelligent, très fort tactiquement. Il profite bien de chaque petite occasion que donne la course. Il n’est toutefois pas encore au niveau des meilleurs escalateurs ou des grands rouleurs de contre-la-montre. Mais il a montré qu’il pouvait gagner des classiques ou des courses d’une semaine ». Et de conclure : « Peut-être que dans deux ou trois ans, il pourra lutter pour une place tout près des meilleurs. Son moment arrivera », a-t-il pronostiqué. Déjà vainqueur sur le Tour de France il y a deux ans (à Super-Besse), Rui Costa n’en espère pas moins.

Vidéo: la victoire en solitaire de Rui Costa