100m haies
Les concurrentes lors des séries du 100m haies | Gilles Gaillard

Une semaine de surprises et d'émotions

Publié le , modifié le

Faux départ, déclassement, sourires, joies et peines, ce championnat du monde d'athlétisme de Daegu a livré son lot d'émotions. Une compétition dans laquelle Usain Bolt, Christophe Lemaitre, Oscar Pistorius, Kirani James, l'armada américaine et le Kénya ont été notamment les principaux acteurs de ces neuf jours en Corée du Sud... Retour sur les grandes images de la semaine.

Quatre médailles au compteur pour les Français
Les Français terminent avec quatre médailles dont trois de bronze et une d'argent au compteur. Renaud Lavillenie, à la perche, sauve les meubles alors qu’il était le grand favori de la compétition. Une breloque en bronze également pour Mahiedine Mekhissi sur le 3000m steeple qui rempli ainsi son contrat. Encore très jeunes tous les deux, Christophe Lemaitre (21 ans) et Jimmy Vicaut (19 ans) ont réalisé un véritable exploit en se qualifiant tous les deux pour la finale d’un 100m. Historique pour un Français depuis Mexico 68. Mais la quatrième place de Lemaitre, qui passe à côté de sa finale, peut laisser des regrets. Des frustrations vite oubliées. Lemaitre décrochant la 3e marche du podium sur 200m et battant au passage le record de France en 19"80. Lemaitre et Vicaut s'offrant pour terminer avec Teddy Tinmar, et Yannick Lesourd une superbe médaille d'argent sur le 4x100m.

Bolt entre le chaud et le froid
Dès le début de semaine, la finale du 100m avait laissé beaucoup de monde sur sa faim après le faux départ d’Usain Bolt. Un second coup de pistolet du starter avait foudroyé le Jamaïquain en plein vol. Un titre revenu à l’autre jamaïquain Yohan Blake, 21 ans, qui devient le plus jeune champion du monde de 100 mètres. Un Usain Bolt qui a redoré son blason en fin de semaine. Une médaille d'or sur le 200 m, assorti du 4e chrono de tous les temps (19.40), et un titre avec le relais du 4x100m jamaïquain avec un record du monde au bout...

Robles déclassé…
Une autre star a été également déchue cette semaine. Le Cubain Dayron Robles, pourtant arrivé premier sur la ligne du 110 m haies, a été déclassé pour avoir touché le bras du Chinois Liu Xiang dans le couloir d’à côté. Annoncée comme l'épreuve la plus relevée de ces Mondiaux, avec les trois meilleurs "performers" de tous les temps au départ, la bataille des hurdlers a tenu ses promesses mais comme pour la finale du 100m, cela s’est terminé de manière surprenante…

Une nouvelle génération
Une nouvelle génération est en train de se mettre en place. Le Kenyan Rudisha (23 ans), sur 800m, ou le junior grenadien Kirani James (19 ans) sur le 400m, du jamais vu, ont pris le pouvoir à Daegu et devraient pouvoir le garder pendant longtemps…Un nouvel élan et de nouvelles stars pour l'athlétisme mondial. L'Ethiopien Kenenisa Bekele, qui était invaincu sur 10.000 mètres en quatre championnats du monde et qui n'avait pas couru depuis janvier 2010 à cause d'une blessure récurrente à un mollet, a d'ailleurs été contraint à l'abandon.

Le championnat des premières
Avec le, Kenyan Asbel Kiprop, déjà champion olympique, c'est la première victoire du pays dans la discipline en 13 éditions de Championnats du monde. A un an des Jeux olympiques de Londres, le Gallois Dai Greene, lui, a apporté à la Grande-Bretagne sa première médaille d'or des Mondiaux au 400m haies. Amantle Montsho, elle, sur le 400m, offre au Botswana, la première médaille de son histoire. Li Yanfeng, elle, a offert à la Chine son premier titre mondial du lancer du disque féminin. A noter également un concours du javelot féminin exceptionnel avec le sacre de la Russe Maria Abakumova et un jet à 71,99 m, le 2e plus long de l'histoire derrière le record du monde de la Tchèque Spotakova (72,28 m).

Pistorius, l'attraction
Une autre première a eu lieu lorsqu'Oscar Pistorius, amputé des deux tibias, est devenu le premier athlète d'handisport à s'aligner dans des Mondiaux. Le Sud-Africain qui n’a pu se qualifier pour la finale était également présent, en série du 4x400m pour qualifier son pays en finale. Absent de la finale, l’Afsud décroche une médaille d’argent, et il devient tout de même le premier champion paralympique à remporter une médaille…

Les Etats-Unis en tête des médailles, le Kenya cartonne
25 médailles et douze d'or. C'est le retour en force des USA. Carmelita Jeter a été fidèle au rendez-vous sur 100 m avec un temp de 10"90. Bien imitée par la suite par ses coéquipières. Brittney Reese, en longueur, Lashinda Demus au 400m haies féminin, Jenny Simpson au 1.500m féminin ont brillé. Chez les hommes, Jesse Williams à la hauteur et Dwight Phillips en longueur, qui enlève un 4e titre au passage, ainsi que Christian Taylor, vainqueur surprise sur le triple avec un bon extraordinaire de17,96 m, ont dominé les débats. Pas de doublé 200m – 400m pour Allyson Felix mais une multitude de podiums. Felix  a enlevé quatre médaille en Corée du Sud, deux en or sur le 4x100m et le 4x400m. Elle était aupravant montée deux fois sur le podium lors des épreuves individuelles, deuxième sur 400 m et troisième sur 200 m. A noter également les seize médailles du Kenya dont sept en or et une véritable razzia dans les courses de demi-fond...

La malédiction du programme
Quasiment tous les athlètes dont la photo ont fait la couverture du programme officiel ont échoué. Ce fut le cas du perchiste australien Steve Hooker, d'Usain Bolt, lors de la finale du 100m, et de Dayron Robles, déchu du titre qu'il venait de conserver sur le 110m haies. Même scénario pour Yelena Isinbayeva en finale de la perche, tout comme la Cubaine Yargeris Savigne qui est "tombée" à son tour en finale du Triple, alors que les deux américaines Jeter et Felix à l’affiche de la finale du 200m ont laissé place à la Jamaïquaine Campbell... C’est l'Australienne Sally Pearson, qui au passage a ainsi établi, en 12 28, la 4e performance de l'histoire, a brisé ainsi la malédiction samedi soir.

Gilles Gaillard