Peloton, Tourmalet
Le peloton dans le Tourmalet en 2010 | Joel Saget / AFP

Une "classique" pyrénéenne

Publié le , modifié le

Après la journée de repos, les coureurs auront tout intérêt à se réveiller vite puisque la 16e étape entre Pau et Bagnères-de-Luchon leur réserve quatre cols mythiques des Pyrénées, au cours de 197 kilomètres où les organismes auront peu de répit. Pour ceux qui ont encore des ambitions il ne faudra pas céder voire attaquer, pour les autres il s’agira seulement de survivre pour voir Paris.

Le parcours : De la haute montagne en-veux-tu-en-voilà

Aubisque, Tourmalet, Aspin, Peyresourde, ces noms évoquent pour de nombreuses générations les fameuses madeleines de Proust. Les souvenirs du Tour sont nombreux sur ces pentes légendaires, déjà au programme de l’épreuve en 1910, tant est si bien que le nom de « classique » n’est pas usurpé pour désigner cette étape. Le sprint intermédiaire, placé 26 kilomètres après le départ de Pau devrait véritablement lancer l’étape, avant la première ascension de la journée au kilomètre 40.

Le versant Ouest de l’Aubisque, classé hors catégorie, se dressera alors sur la route des coureurs avant une longue descente. Elle mènera le peloton, ou ce qu’il en reste au pied du Tourmalet, étiqueté lui aussi hors catégorie via Luz-Saint-Sauveur. Pour terminer, les cols d’Aspin et de Peyresourde classés en 1ère catégorie seront les juges de paix d’une étape qui se terminera à Bagnères-de-Luchon, située 15 kilomètres après le dernier sommet.

Les enjeux : Faire tomber la Sky et survivre

S’il restera encore une étape de montagne demain pour forcer la décision, le parcours offre une opportunité en or pour les favoris de faire enfin déjouer l’équipe Sky du leader Bradley Wiggins. Pour cela il faudra imposer un fort rythme dans les deux premiers cols hors-catégorie afin d’isoler le Maillot Jaune. Cette étape devrait également bouleverser le classement général tant les écarts pourraient se creuser sur les pourcentages élevés de ces quatre cols. Pour ceux qui ne jouent plus grand chose, ne pas être distancé trop rapidement sera un objectif, au risque de vivre un véritable calvaire.

Le chiffre : 2115

En haut du Tourmalet il faudra sortir les masques à oxygène. Le col pyrénéen offrira le point culminant de cette 99e édition du Tour de France à 2115 mètres d’altitude. Seule l’étape entre Albertville et La Toussuire avait offert des passages à plus de 2000 mètres au peloton avec le col de la Madeleine et celui de la Croix de Fer grimpés lors de la 12e étape. Au terme de ces 148 kilomètres, Bradley Wiggins avait chancelé…

L’anecdote : Fédrigo royal

En 2010, le Tour de France avait franchi les quatre mêmes cols dans l’ordre inverse. Après 199,5 kilomètres de course d’une étape partie de Bagnères-de-Luchon pour arriver à… Pau, Pierrick Fédrigo s’était imposé après avoir attaqué dans le Tourmalet puis devancé ses partenaires d’échappée. Dans la cité béarnaise, l’homme de Marmande avait notamment fait la nique à Lance Armstrong ou Sandy Casar pour l’emporter. Or, avant-hier le coureur français a gagné à Pau…

Jerome Carrere