Fabiana Murer
La Brésilienne Fabiana Murer, championne du monde à Daegu | AFP - Peter Parks

Une Brésilienne au sommet, Isinbayeva déçue

Publié le , modifié le

Championne du monde en salle en 2010, la Brésilienne Fabiana Murer est devenue championne du monde à Daegu. Double championne du monde et olympique, Yelena Isinbayeva n'est pas sur le podium. Médaillée de bronze aux Jeux Olympique de Pékin en 2008, la Russe Tatyana Chernova a conquis l'or à l'heptathlon. A 23 ans, l'ancienne championne du monde cadette puis junior confirme en devançant la britannique Jessica Ennis de 129 points, et l'Allemande Jennifer Oeser.

Yelena Isinbayeva était attendue. Après une saison 2009 pénible où elle n'avait pas conservé sa suprématie de ses deux titres de championne du monde et autant de championne olympique, la Russe avait décidé de faire une longue pause, loin des sautoirs. De retour à la compétition cette année, elle n'est pas parvenue à relever le défi qu'elle s'était lancée, pour retrouver le sommet du monde à Daegu. Sa barre passée à 4.65m était bien évidemment insuffisante pour retrouver sa couronne, mais elle a été incapable de franchir celle placée à 4.85m. Une hauteur que Fabiana Murer a effacée dès son premier essai, ce qu'aucune de ses rivales n'a su faire. Assurée du titre après l'échec de l'Allemande Martina Strutz face à la barre à 4.90m, elle a voulu faire tomber le record d'Amérique du Sud et son propre record personnel, mais la barre à 4.95m s'est refusée à elle. La troisième place est prise par la Russe Svetlana Feofanova, championne du monde 2003 et qui n'a pas pu franchir la barre à 4.75m. Championne du monde en salle en 2010, la Brésilienne monte d'un cran supplémentaire dans la hiérarchie mondiale en raflant cette couronne en plein air. A un an des Jeux Olympiques de Londres mais aussi à cinq ans des Jeux Olympiques à Rio de Janeiro, elle accède au rang des favorites. Mais Isinbayeva a désormais du temps pour redevenir la tsarine de la perche mondiale.

C'est une question de gènes. Fille d'une championne olympique du relais 4x100m aux JO de Moscou en 1980, Tatyana Chernova a repris le flambeau. Ce n'est pas encore la flamme olympique, mais c'est déjà une suprématie mondiale, avec ce titre de championne du monde conquis à Daegu. Après avoir déjà été sur le toit du monde dans la catégorie cadette en 2005, puis junior l'année suivante, la Russe confirme chez les seniors. A 23 ans, elle avait déjà fait son entrée dans le gotha de l'heptathlon en se hissant sur la troisième marche du podium lors des Jeux Olympiques. Mais pour atteindre la plus haute marche,  elle a dû combattre jusqu'au dernier moment avec la britannique Jessica Ennis, la tenante du titre. En parvenant à affirmer son énorme supériorité dans le concours du javelot (52.95m contre 39.95m), Chernova avait fait un grand pas vers la victoire. Un concours du javelot remporté largement par la Française Antoinette Nana Djimou Ida (55.79m), pénalisée par ses soucis physiques qui l'ont renvoyée irrémédiablement loin du podium qu'elle visait lors de ces Mondiaux.

Voir la video

Voir la video