Etape 13 Le Cap d'Agde Greipel devant Sagan
L'Allemand André Greipel (Lotto) devance Peter Sagan (Liquigas) d'une demie roue | LIONEL BONAVENTURE / AFP

Un triplé pour Greipel

Publié le , modifié le

André Greipel (Lotto) s'est offert sa troisième étape sur le Tour de Franc en remportant le sprint de la 13e étape entre Saint-Paul-Trois-Chateaux et Le Cap d'Agde. L'Allemand a devancé d'une demi-roue le maillot vert Peter Sagan (Liquigas) et Edvald Boassson Hagan (Sky). Le Français Sébastien Hinault (Ag2r) s'est classé quatrième.

Greipel d'une demie roue

David Moncoutié, à Figeac en 2005, restera le dernier vainqueur français d'une étape du Tour de France le jour de la fête nationale. Pourtant, les Français, au nombre de cinq, ont animé la course et l'échappée avant de se faire happer par un peloton féroce. Au final, l'étonnant et véloce sprinteur allemand André Greipel a bien passé le Mont Saint-Clair pour prendre le meilleur sur son rival Peter Sagan. Greipel, qui fêtera lundi prochain son 30e anniversaire, a enlevé le 84e  succès de sa carrière, le 16e de la saison en cours. L'Allemand natif de Rostock a gagné pour la 4e fois dans le Tour de France, 3e pour l'édition 2012. Du classique en somme sur cette étape de plaine. 

L'échappée du jour

Les échappées du jour espéraient tous le même destin que David Millar et ses camarades hier qui se sont tranquillement disputés l'étape. Partis dès le kilomètre 2, les premiers attaquants ont animé la course pour ne pas rater l'hypthétique bonne échappé. Très vite relégué à trois minutes, le peloton a laissé filé les Français Jérôme Pineau (Omega Pharma) Maxime Bouet (AG2R-La Mondiale), Jimmy Engoulvent (Saur-Sojasun), Samuel Dumoulin (Cofidis), Matthieu Ladagnous (FDJ-BigMat), l'Espagnol Pablo Urtasun (Euskaltel-Euskadi), le Danois Michael Morkov (Saxo Bank) et le Hollandais Roy Curvers (Argos-Shimano). Les huit échappés ont porté leur avantage à 9'20" au kilomètre 33. L'espoir d'aller au bout a commencé à poindre quelques minutes. 

Morkov en solo

Le peloton ne semble définitivement pas prêt à laisser l'échappée se disputer la victoire d'étape puisque l'écart a décru au fil des kilomètres: 5'50" au kilomètre 67, 4'40" au kilomètre 80. À 76 kilomètres de l'arrivée, le retard n'est plus que de 2'45". Loin d'être découragé, le baroudeur du Tour 2102 Morkov, 622,5 kilomètres d'échappée avant cette étape, a contré Pineau pour partir seul. Sur des routes larges défavorables à un coureur seul, il a compté jusqu'à 1'11" d'avance sur ses anciens compagnons d'échappée et 3'15 sur le peloton.

Quelques bordures

Sur des routes larges et ventées, le peloton a explosé en plusieurs morceaux sous l'impulsion de la BMC de Cadel Evans bien décidée à secouer la course. Mais aucun coureur bien classé ne s'est fait surprendre. La principale victime de la cassure était le sprinteur britannique Mark Cavendish. Prévoyants, les leaders s'étaient replacés à l'avant. D'autres ont connu une chute à l'entrée de Sète sans gravité notamment pour le maillot à pois Fredrik Kessiakoff.

Cadel attaque le Mont Saint-Clair

Élu combatif du jour, Morkov a bien attaqué en tête l'ascension avant d'exploser après quelques mètres. Puis, le Danois a vu fondre sur lui Evans et les autres. Bien décidé à se relancer dans ce Tour, Cadel Evans (BMC) a décidé d'attaquer pour tester ses jambes. Sans forcer sur la pédale, le maillot jaune Bradley Wiggins (Sky) est resté au contact comme Vincenzo Nibali (Liquigas). Le peloton a explosé dans la montée avant de se regrouper en partie. 

Une arrivée au sprint

Pas d'échappée, un sprint moins massif que d'habitude se profilait. Au sortir de Sète, l'attaque inattendue Alexandre Vinokourov (Astanae) et Michael Albasini (Orica-GreenEDGE) a compté jusqu'à 20 secondes d'avance. Derrière, le peloton a connu une nouvelle cassure sur les routes plates menant au Cap d'Agde avant de rattraper le duo. Luis leon Sanchez (Rabobank) et d'autres ont aussi tenté de sortir. Wiggins en personne a emmené Edvald Boasson Hagen dans le sprint. Beaucoup trop fort, Greipel a pris tout le monde de vitesse dans la dernière boucle.

Sagan n'a pas tout perdu. Dans la bataille pour le maillot Vert, il a fait une bonne affaire. En tête avec 296 points, il devance Greipel placé à 64 points accentué son avance. Le maillot à pois détenu par Fredrik Kessiakoff n'a connu aucun chambardement avant les premiers cols pyrénéens dimanche.

Rien ne change pour le jaune

Bien évidemment. Bradley Wiggins (Sky) reste le tranquille maillot Jaune de ce Tour pour la sixième journée consécutive et possède toujours une confortable marge de 2'05" sur son équipier Christopher Froome et 2'23" sur Vincenzo Nibali (Liquigas). En fait, tout semble jouer au presque avant même les Pyrénées. Espérons que les coureurs seront récrire cette prédiction.

Revivez le dernier kilomètre

Voir la video

Greipel très "heureux du travail d'équipe"

Voir la video

Mathieu Baratas