Peloton montée Saxo Bank Astana TDF
Les Saxo Bank et les Astana toujours devant le peloton quand la route s'élève | ASO

Un toboggan vers Mende

Publié le , modifié le

Après une belle étape de transition, le peloton va retrouver un tracé plus escarpé en passant de l'Ardèche à la Lozère sur 210.5km et surtout une dernière montée dite "Laurent Jalabert", qui devrait être un juge de paix pour la victoire d'étape. Avec des pourcentages à plus de 10%, la Côté de la Croix-Neuve sera l'une des cinq difficultés du jour, la plus importante, à 2km de l'arrivée.

C'est un territoire de légende. C'est ici qu'un 14 juillet 1995, Laurent Jalabert avait remporté une superbe victoire au terme de l'ascension de la côte de la Croix-Neuve. C'est également ici qu'Alberto Contador a remporté une étape lors du dernier Paris-Nice, prenant date pour cette Grande Boucle. Sauf que cette fois, l'arrivée ne sera pas jugée au sommet, mais 2km après, sur l'aérodrome. Il n'en reste pas moins que c'est un costaud qui pourra s'imposer ici.

Avant cela, sous une forte chaleur habituelle en cette période dans cette région, le peloton aura quitté Bourg-de-Péage pour 210.5km. Cinq difficultés sont répertoriées sur les routes casse-pattes du Massif Central, qui ne cessent de monter et descendre. Deux d'entre elles sont classées en deuxième catégorie, le Suc de Montivernoux (Km 96) et la montée d'arrivée vers le Causse de Mende. Avant de sortir d'Ardèche, la course passe par le Gerbier de Jonc (Km 104,5), au pied du Mont éponyme qui abrite les sources de la Loire. Elle entre ensuite en Lozère par Langogne (Km 158,5), l'une des étapes de l'écrivain Robert-Louis Stevenson et de Modestine dans son "Voyage avec un âne dans les Cévennes".

Pour agrémenter le tout, et dans la lutte intense pour le maillot Vert, deux sprints intermédiaires auront lieu à Mariac (km74.5) et à Lagogne (km158.5), le premier pouvant plaire à un sprinteur qui aurait bien passé les deux premières difficultés de catégorie 3.