BMC contre-la-montre evans 2010
L'équipe BMC en 2010, avec Evans en chef de file | Luk Beines / AFP

Un soigneur de BMC arrêté

Publié le , modifié le

Décidément, les affaires de dopage s'enchaînent avant-même le départ du Tour de France 2011. Et c'est de nouveau du côté de la Belgique qu'un homme a été interpellé. La presse belge a ainsi rapporté qu'un soigneur occasionnel de BMC a été arrêté lundi en Belgique. Il a reconnu avoir voulu acheter 195 doses d'EPO, mais a précisé que le produit était destiné à sa consommation personnelle.

Aussi étonnant que cela puisse être, une deuxième affaire a éclaté à deux jours du grand départ. Après les médicaments pour animaux destinés au chauffeur d'Omega Pharma, Wim Vansevenant, c'est au tour d'un certain Sven S. de faire la Une des gazettes sportives belges, et notamment celle de Het Nieuwsblad. Cette fois, il s'agit d'un des soigneurs de l'équipe BMC, celle du champion du monde australien Cadel Evans. Le soigneur, un Belge d'une trentaine d'années, a expliqué qu'il avait voulu se procurer ces produits pour sa consommation personnelle, et dans l'unique but de relancer sa carrière. 

BMC a ainsi décidé d'enquêter. "Sven Schoutteten a uniquement été appelé pour venir collaborer lorsque nous étions en sous effectif de personnel thérapeutique sur les courses. Il a travaillé deux jours en 2011 et 13 en 2010. Nous voulons maintenant nous assurer que sa collaboration n´a pas dépassé le cadre de ses fonctions", a déclaré le président de l'équipe, Jim Ochowicz, dans un communiqué.

"Nous sommes convaincus qu'il n'y a pas eu d'irrégularités lors de sa coopération avec l'équipe mais, par acquit de conscience, nous préférons vérifier. Il n'était à aucun moment prévu de venir travailler avec nous sur le Tour de France", a ajouté Jim Ochowicz.

L'article du quotidien flamand Het Nieuwsblad (en flamand)