Agnel  Agnel Mallet Stravius
Les relayeurs Yannick Agnel, Grégory Mallet, Jérémy Stravius félicitent Fabien Gillot | AFP - Peter Parks

Un relais d'argent

Publié le , modifié le

Encore une belle journée pour l'équipe de France. Le relais 4x200 m, composé de Yannick Agnel, Grégory Mallet, Jérémy Stravius et Fabien Gilot, a brillé en prenant la deuxième place en 7:04.81 derrière les États-Unis (7:02.67). Cette médaille d'argent symbolise la très bonne santé de la natation française. Trois autres tricolores ont brillé: Alain Bernard sur 50 m libre, Mélanie Hénique sur 50 papillon et Alexianne Castel sur 200 dos sont qualifiés pour la finale.

Un relais record

"C'est le bonheur", a déclaré Yannick Agnel, le premier relayeur. "On la voulait cette médaille. On a descendu le record de France de cinq secondes, les Américains n'étaient vraiment pas loin". Une septième médaille record pour les Bleus. Un: elle permet à l'équipe de France d'établir son meilleur bilan dans un championnat du monde avec 7 médailles (2 or, 2 argent, 3 bronze):  l'or de Jérémy Stravius et  Camille Lacourt sur 100 m dos, l'argent sur le relais 4x100 m libre messieurs,  le bronze de Camille Muffat sur 200 m et 400 m libre et de William Meynard sur  100 m libre. Et il reste encore deux jours de compétitions et de nombreuses finales. Deux: c'est la première médaille dans ce relais. Une course exigeante qui demande une grosse densité de nageur. Encore une preuve de l'excellente santé de l'équipe de France masculine. Trois: en 7:04.81, les Français améliorent de près de cinq secondes le précédent record de  France (7:09.70) établi en août 2010 à Budapest (avec déjà Agnel et Stravius). Quatre, le relais 4x200 m messieurs n'était jamais monté sur le podium mondial en  grand bassin mais avait laissé entrevoir de belles perspectives après le bronze  décroché en décembre lors des Mondiaux en petit bassin à Dubai.

Les nageurs ont répondu présent dans le défi lancé par les États-Unis. "On a vraiment pris du plaisir avant de commencer et en nageant. C'est ce qui fait la force d'un relais", a déclaré Jérémy Stravius. D'entrée, Yannick Agnel a fait le trou en compagnie de l'Américain Mickaël Phelps et de l'Allemand Paul Biedermann dans un remake de la finale du 200 m nage libre. Grégory Mallet a ensuite fructifié l'avance sur les autres en tenant tête au deuxième relayeur américain. Déjà médaillé sur le relais 4x100 et sur 100 dos, Jérémy Stravius a réalisé une course épatante pour déposer mètres après mètres son homologue américain. Après 700 m de course, le relais français alors mené par Fabien Gilot, pointe en tête. Ce dernier, un peu juste dans le deuxième 100 m, n'a pas empêché Ryan Lochte de reprendre les devants. L'Américain, champion du monde du 200 m libre, entre autres, a creusé l'écart lors de deux coulées énormes. Le point technique à travailler pour les Français pour espérer l'or.

Bernard en outsider

Qualifié pour sa première finale mondiale du 50m libre avec le huitième temps en 22.07, Alain Bernard a certes nagé beaucoup plus vite que dans les séries du matin (22.19) mais semble un peu juste pour viser le podium. "Je suis vraiment content parce que j'ai réussi à relâcher ma nage. J'espère faire de même pour être plus efficace, plus puissant et grapiller quelques centièmes voire des dixièmes. Après, le podium, on verra bien", a ajouté le champion olympique du 100m. "Je n'ai à rien à perdre, ce n'est que du bonus. Je suis là pour faire la surprise." Pour, aussi, perpétuer la tradition du sprint français. En 2009, à Rome, Cielo s'était imposé devant Frédérick Bousquet, hors-sujet et éliminé en série aujourd'hui, et Amaury Leveaux.

Les trois meilleurs sont en effet passés sous les 22 secondes: les Brésiliens Bruno Fratus (21.76) et Cesar Cielo (21.79) et l'Américain Adrian Nathan (21.94). Loin du meilleur temps du Français cette saison qui est de 21.98. "Ça va être une grosse finale avec un gros niveau. Il y en a peut-être un ou deux qui se sont détachés. On a eu la surprise du Brésilien (Fratus) qui a touché devant Cielo alors qu'il était dans un couloir extérieur", a déclaré Alain Bernard. En espérant la même issue.

Castel et Hénique aussi en finale 

Alexianne Castel, championne du monde 2010 en petit bassin du 200 m dos à Dubaï, s'est qualifiée la finale sur cette distance en 2.08.41. Elle signe le 5e temps de ces demi-finales. Kirsty Coventry, la double championne olympique en titre, est éliminée.

Mélanie Hénique s'est emparée de la 2e place de sa demi-finale du 50m papillon en 26.29 derrière la Chinoise Ying Lu. Elle se qualifie pour la finale avec le septième temps. "Je suis contente d'être en finale. Demain, tout sera permis. J'espère de bonnes choses. J'ai bien travaillé cette année. Je vais essayer de prendre du plaisir, de tout lâcher, tout donner. Il va falloir travailler plus en explosivité, être plus énergique, plus énervée. En finale, le stress sera énorme." Avant de prédire le scénario de la finale: "Ca se jouera en 25 sec 8, 25 sec 9. Si je suis sur le podium en 26 sec 0, ce sera fantastique." A suivre.

Mathieu Baratas