Le bonheur d'Usain Bolt
Usain Bolt pour une nouvelle médaille d'or et un record du monde, et derrière Jimmy Vicaut en argent | AFP - Olivier Morin

Un record pour la Jamaïque, la France en argent

Publié le , modifié le

Avec un final explosif de Bolt bien lancé par Blake dans le virage, la Jamaïque a remporté l'or, avec le record du monde en prime (37"04), le seul de ces Championnats. Derrière, la France prend une exceptionnelle médaille d'argent (30'20) devant St-Kitts-et-Nevis. Giflés par deux fois (aux JO 2008 et aux Mondiaux 2009) en n'étant rejetés du podium, les relayeurs américains ont poursuivi leur série noire en tombant avant le dernier relais.

Usain Bolt est un extra-terrestre. Mais ses copains du relais jamaïquain ne sont pas manchots non plus, et il n'y a qu'à voir le virage effectué par Blake dans la finale du 4x100m, pour constater que la Jamaïque est plus que jamais la terre des sprinteurs. Bien sûr, le nouveau record du monde (37"04) battu par ce relais lors de cette ultime course des Championnats du monde doit beaucoup à la star du sprint, mais c'est tout le collectif qui fait briller cette nation. C'est d'ailleurs le seul record du monde battu lors de ces Championnats. Et à l'opposé, très loin de cette euphorie, les anciens empereurs du sprint, les USA, doivent encore pleurer. Comme à Pékin en 2008, comme à Berlin en 2009, le relais américain n'a pas atteint le podium, Darvis Patton chutant dans le dernier virage, avant de passer le témoin à son coéquipier, Walter Dix, le médaillé d'argent sur 200m. Il est très loin le temps des Carl Lewis, Burrell et consorts.

Pour la France, en revanche, l'esprit des champions d'Europe 1990 semble de retour. Avec Christophe Lemaitre comme locomotive, les Tricolores ont réalisé une course phénoménale. C'est d'abord lors du départ que Teddy Tinmar est parti sur de bonnes bases, pour ne pas perdre beaucoup de temps sur le relais jamaïquain, référence dans cette course. Du coup, avec un bon passage de témoin pour Christophe Lemaitre, les Français conservaient une bonne avance avec leur couloir 8. Le 4e du 100m et 3e du 200m était idéalement lancé, et sa pointe de vitesse laissait le relais dans une situation idéale au moment de transmettre à Yannick Lesourd. Dans le virage, celui-ci ne pouvait que subir l'accélération fabuleuse de Yohan Blake, champion du monde du 100m qui plaçait Usain Bolt sur les bases d'un record. Mais derrière, Jimmy Vicaut se battait comme un beau diable pour rester en deuxième position, ce que contestait le relayeur de Saint-Kitts-et-Nevis, qui finissait par s'incliner pour 29 centièmes.

L'écart entre la Jamaïque et la France (1"16) est le plus  important enregistré à ce niveau de compétition.

Voir la video