Caroline Wozniacki
La N.1 mondiale Caroline Wozniacki, charme et efficacité | AFP - Patrick Kovarik

Un mercredi de récréation pour les favoris

Publié le , modifié le

La première journée comptant pour le 2e tour des Internationaux de France n'a apporté que des confirmations. La 1ère: Samantha Stosur, finaliste en 2010, est en grande forme, comme Schiavone, la tenante. La 2e: Roger Federer ne perd pas de temps. La 3e: Caroline Wozniacki a du travail pour décrocher son premier titre du Grand Chelem. La 4e: Novak Djokovic se rapproche du record de McEnroe. Et enfin, les Français résistent avec Gasquet, Monfils, Bartoli et Tsonga.

Les express

Samantha Stosur, pour la deuxième fois dans ce tournoi, n'a pas perdu de temps sur le terrain. La Roumaine Simona Halep, première qualifiée de la quinzaine, a été renvoyée en 1h06 sur le score de 6-0, 6-2. La finaliste de l'édition 2010 est en forme, et elle le montre. Après un début de set constellé de fautes, Roger Federer (N.3) a pris le même chemin, se révélant sans pitié pour dominer le Française Maxime Teixeira 6-3, 6-0, 6-2. Même scénario du côté de la Russe Svetlana Kuznetsova (N.13). L'ancienne lauréate de Roland-Garros 2009 a étrillé en quarante-sept minutes de jeu et deux sets secs 6-1, 6-1, la Roumaine Irina-Camelia Begu. Un record de rapidité depuis le début du tournoi. Francesca Schiavone n'était pas en reste, la tenante du titre mettant juste 72 minutes pour vaincre la Russe Dolont (101e mondiale) 6-1, 6-2.

La souffrance

Evacuée sur une civière, Sabine Liscki est sortie du court N.1 à 20h59 en larmes, au bout de la souffrance morale et physique. Pendant 2h40, elle s'est battue, a failli sortir la 3e mondiale, Vera Zvonareva, qui a atteint qu'une seule fois les quarts de finale à Paris. Elle a même mené un set à zéro et 5-4 au deuxième set, avant de s'envoler dans le 3e et dernier set (5-2). C'est à ce moment là que l'Allemande a subi un contre-coup sur le plan physique, demandant l'aide des médecins qui lui prenaient sa tension, la massaient, la faisaient manger... Mais rien n'y a fait. Sentant sa proie proche de la rupture, la Russe accélérait et s'imposait 4-6, 7-5, 7-5. Laissant son adversaire s'affaler au sol après lui avoir serré la main, incapable de porter plus longtemps son corps perclus de crampes.

Une tête de sortie

Premier match de la journée, et première tête de série à tomber. Tsvetana Pironkova (N.32) n'a pas survécu à l'ancienne 26e joueuse mondiale, Gisela Dulko. C'est la seule tête de série à avoir chuté lors de cette journée. Désormais 51e mondiale, l'Argentine s'est imposée 6-4, 6-2 mais devra passer un cap supplémentaire au prochain tour, puisqu'elle affrontera l'Australienne Stosur.

Wozniak très proche de Wozniacki

C'est pratiquement le même nom, mais pas la même nationalité, ni le même classement. Pourtant, après un début de match très difficile, la Canadienne Aleksandra Wozniak a bien failli plonger la Danoise Caroline Wozniacki dans un gros doute. La N.1 mondiale a eu bien du mal à concrétiser les occasions qui se proposaient à elle, y compris dans un jeu décisif du deuxième remporte 8/6. Finalement, la 162e mondiale s'incline 6-3, 7-6, prouvant au passage que la terre n'est pas surface préférée de sa presque homonyme, et son gros bandage à la cuisse gauche.

Fièvre belge autour de Darcis...

Le Belge Steve Darcis a réussi une belle performance en dominant l'Allemand Philipp Petzchner en trois sets 7-5, 6-4, 6-4. Un court N.7 en ébullition avec les nombreux supporters présents à la Porte d'Auteuil. Une ambiance qui est non sans rappeler l'effervescence qui domine quand Kim Clijsters joue à Paris. Darcis fera-t-il aussi bien que son aîné Filip Dewulf, 1/2 finaliste à Roland-Garros en 1997 ? Histoire à suivre...

Les Sud-Américains, discrets mais dangereux

Sans faire de bruit, ils avancent. Pour son retour à la compétition, Juan Martin Del Potro a passé un peu plus de deux heures sur le terrain pour dominer le Slovène Blaz Kavcic. Masqué jusque-là, l'Argentin va devoir se découvrir au prochain tour, face à Novak Djokovic (N.2), qui passera son premier grand test de la quinzaine. Dans la même partie de tableau, Thomaz Bellucci (N.23) a été beaucoup plus rapide pour se défaire de l'Italien Seppi. Là-aussi, la valeur montante venue du Brésil va devoir s'affirmer au grand jour lors du 3e tour, dans un match très prometteur contre Richard Gasquet (N.13).

Djokovic passe à 39

Petit à petit, Novak Djokovic ajoute des unités à son palmarès vierge de défaite cette saison. Pour passer le 2e tour, il a juste eu un set pour prendre la mesure de Victor Hanescu, qu'il avait battu à chacun de leurs cinq confrontations précédentes, avant de dérouler puis de profiter de l'abandon du Roumain dans le 3e set, alors qu'il menait 6-4, 6-1 et était mené 3-2. Cette 39e victoire consécutive le place donc à trois succès du record de John McEnroe, mais la prochaine étape risque d'être délicate contre l'Argentin Del Potro.

La phrase: "Je n'avais plus d'énergie mentale" (Stéphane Robert)

La défaite très sèche contre Fabio Fognini n'a pas enlevé le sourire à Stéphane Robert. Sorti des qualifications, vainqueur de Berdych (N.7), le Français n'avait plus de ressources pour franchir un tour supplémentaire. "Ce n'est même pas une histoire de tonus, mais je n'arrive pas à me concentrer, il me manque de l'énergie mentale", constatait-il. "L'énergie physique, je l’avais, mais l'énergie mentale n’était pas là., je suis allé au bout de moi-même, au bout de mon aventure. Ça fait cinq semaines que je suis en tournoi, j'ai gagné 15 matches sur 18. J'ai joué aussi en double. J'ai joué beaucoup de parties sur 5 semaines, et je suis éprouvé mentalement. Je l'accepte complètement. J'ai fait 5 superbes semaines, et voilà, je suis allé au bout du truc. C'est la première fois que je gagne un match en 5 sets. Ça m'a pris une énergie dingue. Il fallait aussi je gère les médias. J’ai 31 ans, un super Roland Garros, tout le monde veut me voir, j'ai le sourire, ça m'amuse. J'en profite."

Voir la video

Voir la video

Voir la video