Andre greipel, Saint-Quentin
Andre Greipel gagne la 5e étape à Saint-Quentin devant Goss et Haedo. Samuel Dumoulin signe une belle 4e place, cavendish est 5e. Farrar et Sagan, tombés à 3 km de l'arrivée ne participent pas à cette bataille. | PASCAL PAVANI / AFP

Un doublé pour Greipel

Publié le , modifié le

Dans une 5e étape qui ressemblait comme deux gouttes d'eau à sa devancière, André Greipel a gagné pour la deuxième fois consécutive sur ce Tour 2012 en s'imposant à Saint-Quentin. Cette fois, Cavendish était là mais a dû s'avouer vaincu par le sprinteur allemand de la Lotto Belisol, irrésistible. Samuel Dumoulin décroche une belle 4e place dans un final encore perturbé par une chute.

Le parcours plat de cette 5e étape entre Rouen et Saint-Quentin n'offrait pas de grandes perspectives de spectacle. Et les coureurs n'ont pas fait grand-chose pour changer la donne. Comme souvent depuis le début de ce Tour, la première échappée était la bonne.

Dès le kilomètre 0, le rouleur béarnais de la FDJ Mathieu Ladagnous se ruait à l'attaque, vite rejoint par Julien Simon (Saur-Sojasun), Pablo Urtasun (Euskaltel-Euskadi) et le Belge Jan Ghyselinck (Cofidis). A l'image du schéma de course qui s'était installé les jours précédents, le peloton laissait les quatre hommes prendre une avance confortable avant de les tenir tranquillement à distance puis d'accélérer dans les cinquante derniers kilomètres pour les avaler.

Cavendish montre les muscles

Seul évènement notable, le sprinteur allemand et leader de l'équipe Argos-Shimano Marcel Kittel était contraint à l'abandon après plusieurs jours de galère dûs à des problèmes gastriques. Dans l'impossibilité de défendre ses chances, le jeune homme préférait poser pied à terre. Dans une étape sans relief, au sens propre comme au figuré, les interrogations portaient sur l'état de forme de Mark Cavendish après sa chute dans le final hier. En dominant le peloton lors du sprint intermédiaire de Breteuil, le Britannique montrait qu'il faudrait continuer à compter sur lui dans cette 99e édition du Tour de France.

D'ailleurs, son équipe installait son train pour ratrapper les échappés et porter leur sprinteur vedette à la victoire à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée. Les quatre hommes en tête offraient une féroce résistance à un peloton présomptueux, conservant une faible avance jusqu'à la fin. Dans le final, Baden Cooke, poisson-pilote du sprinteur Matthew Goss crevait, condamant une partie des faibles espoirs de victoire de l'Australien. Les coureurs poussaient le mimétisme avec l'étape d'hier en chutant dans les trois derniers kilomètres. Tyler Farrar s'effondrait pour la quatrième fois depuis le début de ce Tour, emportant Peter Sagan dans sa pirouette.

Encore une chute dans le final

Devant, Jan Ghyselinck accélérait au niveau de la flamme rouge, faussant compagnie à ses compagnons d'échappée mais n'avait pas les jambes pour aller au bout, avalé par le peloton à quelques centaines de mètres de l'arrivée. Dans la confusion, André Greipel faisait parler sa puissance pour déposer tout le monde et franchir la ligne le premier, devant Matt Goss. Le sprinteur argentin de la Saxo bank Tinkoff Juan José Haedo prenait la troisième alors que Samuel Dumoulin profitait de cette fin d'étape mouvementée pour terminer 4e. Mark Cavendish, dépassé par la force de Greipel ne pouvait que prendre la 5e position à Saint-Quentin.

La chute et les trois derniers kilomètres

Voir la video

La réaction du vainqueur André Greipel

Voir la video

Peter Sagan explique la chute

Voir la video

Jerome Carrere