Boasson Hagen 010712
Dernière possibilité pour les finisseurs avant les premières difficultés vosgiennes | AFP

Un dernier plat à emporter

Publié le , modifié le

Ce sont encore les sprinteurs qui devraient être à l'honneur lors de la dernière étape placée sous le signe de la platitude vendredi entre Épernay et Metz avec 207,5 km au programme. Ce sera la dernière occasion pour eux de profiter de leur menu préféré avant un premier plat de côtes le lendemain dans les Vosges. Les grands finisseurs n'auront ensuite plus d'occasions d'en découdre avant le 14 juillet.

Le parcours:  amuse-gueule avant les Vosges

Même si le Tour s'élance de la capitale du Champagne, il n'y aura pas de quoi faire sauter les bouchons. Car le tracé est à peine différent de celui ayant permis à André Greipel de s'imposer à Saint-Quentin jeudi, pour la deuxième fois en deux jours. A part une montée de 4e catégorie à 70 km du but, cette sixième étape ne propose pas de grosses difficultés. Avec seulement un petit ralentissement, surtout technique, un virage traître à deux kilomètres de l'arrivée alors que le peloton devrait déjà être dans les starting-blocks pour le sprint. D'autant que la ligne est tracée au bout d'une ligne droite plutôt propice. A moins que cette fois, en fonction des conditions météo, une échappée puisse aller au bout. Ce serait en tout cas plutôt positif pour le spectacle. 

Le chiffre: 40 

C'est la 40e fois que le Tour de France fait escale à Metz sur un siècle. Dans cette ville, parmi les vainqueurs d'étapes, ils ont été six qui ont finalement terminé le Tour avec le maillot jaune sur les épaules. Depuis Petit Breton en 1907 jusqu'à Lance Armstrong en 2009.   

L'anecdote: Metz "l'étrangère"

L'histoire aidant, les liens étroits du tour avec la ville lorraine ont parfois été l'objet d'une situation qui paraît insolite, aujourd'hui que les frontières sont toutes relatives en Europe. Metz fut en effet la première ville-étape "étrangère" de l'histoire en 1907, lorsque la région faisait partie de l'Allemagne.

Christian Grégoire