Usain Bolt
Usain Bolt vient de comprendre que la finale du 100m vient de s'envoler | AFP - Olivier Morin

Un début de championnat surprenant

Publié le , modifié le

Après quatre jours de compétition, l’inattendu a plutôt primé sur le spectacle pour le début de ces Mondiaux de Daegu. Du faux départ de Bolt sur 100m, à la disqualification du Cubain Robless sur 110m haies, en passant par un concours de perche frustrant pour les Français, on attend encore un petit vent de folie sur la Corée pour faire définitivement basculer ces championnats dans une autre dimension.

Une piste plus lente, un vent défavorable sur 100m et une chaleur harassante, tous ces facteurs peuvent en partie expliquer que les temps n’ont pas atteint des sommets depuis samedi dernier. Une bonne nouvelle également qui peut laisser entrevoir que la lutte anti dopage est en train de porter ces fruits.

Des stars disqualifiées
Des affaires de dopage qui ont laissé place pour l'instant à des polémiques de réglementations. La course reine de la semaine a donc accouché d’une souris après le faux départ de Bolt et en a fait rester sur sa faim plus d’un. Usain Bolt, le roi de ces Mondiaux, a donc raté son entrée. Un second coup de pistolet du starter a foudroyé le Jamaïquain en plein vol. Un faux départ qui à gâché la fête du 100 m et qui a ravivé la polémique sur la réglementation stricte du faux départ instaurée l’an dernier. Un titre qui revient finalement à l’autre jamaïquain Yohan Blake, 21 ans, qui devient le plus jeune champion du monde de 100 mètres. Mais attention Bolt pourrait faire très mal sur 200m et le 4x100m avec la Jamaïque en fin de semaine…

Une autre star de l’athlétisme a été également déchue en ce début de semaine. Le Cubain Dayron Robles, pourtant arrivé premier sur la ligne du 110 m haies, a été déclassé pour avoir touché le bras du Chinois Liu Xiang dans le couloir d’à côté. Annoncée comme l'épreuve la plus relevée de ces Mondiaux, avec les trois meilleurs "performers" de tous les temps au départ, la bataille des hurdlers a tenu ses promesses mais comme pour la finale du 100m, cela s’est terminé de manière surprenante…

Des stars en devenir...
Une journée de mardi qui laisse en revanche présager qu’une nouvelle génération est en train de se mettre en place. Le Kenyan Rudisha (23 ans), sur 800m, ou le junior grenadien Kirani James (19 ans) sur le 400m, du jamais vu, ont pris le pouvoir à Daegu et devraient pouvoir le garder pendant longtemps…Un nouvel élan et de nouvelles stars pour l'athlétisme mondial. L'Ethiopien Kenenisa Bekele, qui était invaincu sur 10.000 mètres en quatre championnats du monde et qui n'avait pas couru depuis janvier 2010 à cause d'une blessure récurrente à un mollet, a d'ailleurs été contraint à l'abandon. Une nouvelle ère commence…

Début frustrant pour les Français
Les Français, eux, ont peut-être vraiment loupé le coche en ce début de compétition. Pour la deuxième fois, après 2009, le perchiste français Renaud Lavillenie a touché le bronze. A Berlin comme à Daegu, Lavillenie, champion d'Europe en salle et en plein air, avait abordé la compétition en favori. Digne de la tradition polonaise, Pawel Wojciechowski a eu le dernier mot. Encore très jeunes tous les deux, Lemaitre (21 ans) et Vicaut (19 ans) ont réalisé un véritable exploit en se qualifiant tous les deux pour la finale d’un 100m. Historique pour un Français depuis Mexico 68. Mais la quatrième place de Lemaitre, qui passe à côté de sa finale, peut laisser de gros regrets au clan tricolore.

Pas d’exploit pour Felix, Pistorius l'attraction
Il n’y aura pas non plus d’exploit du côté d’Allyson Felix. La triple championne du Monde du 200m, qui voulait faire le doublé 200m – 400m, s’est inclinée face à Amantle Montsho sur le 400m, qui offre au Botswana, la première médaille de son histoire. Attendue, l’autre américaine Carmelita Jeter a été fidèle au au rendez-vous sur 100 m avec un temp de 10"90. L'Américaine Brittney Reese est devenue la première athlète à conserver le titre du saut en longueur depuis Jackie Joyner-Kersee en 1991. Li Yanfeng, elle, a offert à la Chine son premier titre mondial du lancer du disque féminin. Une autre première a eu lieu lorsqu'Oscar Pistorius est devenu le premier athlète d'handisport à s'aligner dans des championnats du monde. Le Sud-Africain qui n’a pu se qualifier pour la finale.

Un championnat loin d'être fini et qui devrait proposer encore de multiples surprises sur la piste bleue du Stadium de Daegu.

Gilles Gaillard