BMC chrono par équipe TDF 2011
Cadel Evans en chef de file de la BMC | AFP - Pascal Pavani

Un chrono sans surprise

Publié le , modifié le

Retrouvez tous les enseignements de la 2e étape du Tour de France, un contre-la-montre par équipes autour des Essarts en Vendée.

Les Anglo-Saxons au rendez-vous
On était prévenu que les grosses machines anglo-saxonnes du peloton allaient frapper fort sur le chrono des Essarts. Les spécialistes n’ont pas déçu puisque Garmin a fait parler ses qualités de puissance en remportant l’étape. Un succès total pour les équipes britanniques et américaines avec cinq teams dans les six premiers. En revanche, les équipes françaises ont beaucoup souffert, notamment Cofidis qui termine avant-dernier du classement avec 1 minute 20 perdue.

Evans rate le jaune
En prenant la 2e place au sommet du Mont des Alouettes, Cadel Evans s’était placé comme un prétendant sérieux au maillot jaune aux Essarts. Pendant 23 km avec son équipe BMC, l’Australien a flirté avec la tunique dont tout le monde rêve en juillet. Vu la faible distance du chrono vendéen, ça allait se jouer au couteau entre Evans et Hushovd. Avec trois secondes de retard, le Norvégien et son équipe ont eu le coup de rein nécessaire pour devancer l’équipe d’Evans d’une seconde.

Contador lâche encore du terrain
Après sa grosse minute concédée samedi après une chute collective dans le final, Alberto Contador a cette fois lâché 23’’ sur Evans et les Schleck. C’était plus prévisible car son équipe n’est pas une spéciale de l’exercice mais l’addition s’élève désormais 1’38’’. Si l’Espagnol a gardé son calme et reste serein, il sait que son joker a déjà été grillé avant d’aborder le Massif Central dans une semaine.

Andy Schleck parle à Alberto Contador
Invité de Stade 2 en compagnie de son rival Alberto Contador, Andy Schleck a enterré la hache de guerre. Le Luxembourgeois a notamment regretté l’attitude du public qui avait sifflé le triple vainqueur du Tour lors de la présentation des coureurs. « Je suis sorti du stade quand la Saxo est entrée et le public n’a pas été trop accueillant, a commenté le cadet des Schleck. Il est au départ, il a le droit de courir. On ne peut pas changer l’attitude des gens. On doit respecter les grands coureurs. Alberto fera les mêmes efforts que les autres coureurs sur ce Tour. On doit avoir du respect pour ce personnage. »