CLM Saxo entraînement 2011
Les Saxo Bank à l'entraînement du contre-la-montre par équipes | PASCAL PAVANI / AFP

Un chrono en questions

Publié le , modifié le

Christian Prudhomme aime brouiller les cartes et mettre du piment dans son Tour de France. Malgré son kilométrage limité, le contre-la-montre par équipes de dimanche autour des Essarts apportera son premier lot de suspens et ses premiers écarts. Qui tirera son épingle du jeu ?

Un exercice de spécialiste ?
Un chrono par équipes, ça ne s’improvise pas quand bien même il dépasse à peine les vingt kilomètres. La stratégie, le matériel, les gestes, tout est passé en revue pour éviter la désorganisation et les secondes qui s’envolent. L’important, c’est la cohésion entre les neuf coureurs de l’équipe même si le temps est pris sur le 5e à franchir la ligne. S’il est important d’avoir des grosses caisses pour guider la troupe, le travail d’équipe permet de niveler les profils. Malgré ses grimpeurs, AG2R-La Mondiale espère ainsi faire bonne figure en intégrant le top 10. « Ce n’est pas notre point fort, précise le manager du team Vincent Lavenu. On n’a pas des gros bestiaux comme dans certaines équipes. Le but sera de laisser le moins de temps possible sur la route et de ne pas lâcher nos grimpeurs. On a bien travaillé, on a reconnu le parcours, on a peaufiné notre technique. » Christian Prudhomme s’est lui amusé à embêter les équipes dans leur petite routine. « C’est un exercice que chacun redoute, aussi bien les leaders que les équipiers car on doit tous être au niveau le jour J. La moindre faiblesse se payera. »

Qui sont les favoris ?
Selon Jérôme Pineau (Quick Step), « on va assister à un match entre les grosses équipes anglo-saxonnes. » En annonçant haut et fort son intention de briguer le classement par équipes, le team américain RadioShack s’est de fait mis en avant pour la victoire du chrono des Essarts. De manière générale, les équipes anglo-saxonnes et leur cohorte de rouleurs sont les favorites de l’exercice. Une question de culture aussi puisque les HTC ou les Sky sont plutôt issus de la piste avec une organisation et un discipline de fer. Au jeu des pronostics, RadioShack semble avoir l’avantage avec ses leaders Brajkovic, Horner, Klöden, Leiphemer et Popovych. Du très lourd. Et peut-être un premier maillot jaune au bout du triangle des Essarts.

Sera-t-il décisif ?
Hormis influencer le porteur du maillot jaune au cours de la première semaine, le clm par équipes n’aura pas ou peu d’incidence sur la suite de ce Tour de France. D’une part, il arrive très tôt sur ce Tour (2e étape) et, d’autre part, il est bien trop court pour créer de gros écart. « Ça va être très spectaculaire mais il n’y aura pas de bouleversement au classement général », ajoute Pineau. « On a fait exprès qu’il soit court, explique le directeur du Tour Christian Prudhomme. C’est pour les spécialistes. C’est tout droit avec trois virages. 23 km, c’est bien pour qu’il n’y ait pas de gros écart et que le suspense dure le plus longtemps possible. »