Pavé - Paris-Roubaix 2010 - prétexte
Un goût de Roubaix | AFP - PETER DECONINCK

Un air de Paris-Roubaix

Publié le , modifié le

Le Tour de France arrive en Hexagone ! Après deux étapes hollandaise et belge, les coureurs termineront la quatrième journée de compétition à Arenberg. Une étape de plaine de 213 kilomètres qui pourrait sourire aux rouleurs. Peu de profil, la seule difficulté résidera dans les 40 derniers kilomètres et les secteurs pavés de Paris-Roubaix qui animeront la fin de parcours.

Fini l’expatriation, le Tour retrouve son territoire. Parti de Waze, en Belgique, le peloton arpentera d’abord les routes de Wallonie avant de conclure son retour en Hexagone. Une étape de 213 kilomètres où les favoris pourront rester au chaud et laisser les coureurs en quête d’une victoire de prestige s’expliquer. Si la ville d’Arenberg est surtout connue pour sa célèbre tranchée, présente au parcours de Paris-Roubaix, les coureurs pourront être rassurés de ne pas voir cette difficulté présente au programme du jour.

Néanmoins, un plat indigeste attend le peloton dans les trente derniers kilomètres, à l'approche de Sars-et-Rosières. Au total, 10,9 kilomètres de pavés répartis en quatre secteurs qui sont empruntés dans le sens inverse de la "reine des classiques" : Sars-et-Rosières (2400 m), Tilloy-lez-Marchiennes (2500 m), Wandignies-Hamage (3700 m) et Haveluy (2300 m).
Au sortir d'Haveluy, une zone classée 4/5 dans l'échelle des difficultés de Paris-Roubaix, il ne reste que 7,7 kilomètres pour rallier Arenberg où la ligne d'arrivée est installée avant l'entrée de la célèbre tranchée, devant le site minier qui a fermé en 1989.

Dans la première partie de l'étape, le parcours visite la Wallonie et passe par Namur où siège le gouvernement dans un bâtiment appelé "Elysette". C'est aussi dans cette ville qu'est né Benoît Poelvoorde, interprète principal du film "Le vélo de Ghislain Lambert".

Départ de Wanze à 12h35 (lancé à 12h41), arrivée à Arenberg vers 17h31 (prévision à 44 km/h de moyenne).