Chris Froome

UAE Tour : À deux jours de son retour, Christopher Froome ressent "un immense soulagement"

Publié le , modifié le

Christopher Froome, qui va reprendre dimanche la compétition huit mois après sa dernière course à l'occasion de l'UAE Tour aux Émirats arabes unis, a admis ressentir "un immense soulagement". Le Britannique n'a plus couru dans le peloton depuis sa grave chute en juin dernier lors d'une étape de reconnaissance en vue de sa participation au Critérium du Dauphiné. À la suite de cet incident, Christopher Froome a souffert de plusieurs fractures, qui l'ont empêché de remonter sur un vélo en compétition officielle jusqu'à ce dimanche.

Le quadruple vainqueur du Tour de France Chris Froome ressent "un immense soulagement" à l'idée de reprendre la compétition dimanche lors de l'UAE Tour, huit mois après sa dernière course, a-t-il dit vendredi. "Ce sera un immense soulagement, simplement d'être de retour dans le peloton", a dit le Britannique de 34 ans sur le site internet de sa formation Ineos.

Chris Froome n'a plus couru depuis sa grave chute en juin dernier lors de la reconnaissance du contre-la-montre du Critérium du Dauphiné. Il avait alors souffert de fractures à une vertèbre cervicale, au fémur, au coude, à la hanche et aux côtes. Après une rééducation intensive, il s'apprête à reprendre la compétition à l'occasion de l'UAE Tour (Émirats arabes unis), avec en ligne de mire le Tour de France en juin et juillet.

"Une seconde chance"

Un retour en course est la seule chose à laquelle il pense "depuis des mois maintenant", a-t-il ajouté, voyant son retour comme "une seconde chance". "Je suis encore loin de là où j'en étais avant ma chute sur le Dauphiné", a-t-il reconnu. "Il va me falloir du temps pour revenir à cette forme".

L'an dernier, le Critérium du Dauphiné était sa dernière course de préparation avant la Grande Boucle, qu'il s'apprêtait à courir en leader d'Ineos et sur laquelle il visait un cinquième succès, le record actuellement détenu par Jacques Anquetil, Eddy Merckx, Bernard Hinault et Miguel Indurain. C'est finalement son jeune coéquipier, le Colombien Egan Bernal, 22 ans à l'époque, qui l'avait emporté.

AFP