Andres Gomez
Andres Gomez, vainqueur d'Andre Agassi en finale de l'édition 1990 | AFP - Jacques Verdy

U comme Unique

Publié le , modifié le

Roland-Garros est le tournoi qui a réservé le plus de surprises dans la riche histoire des Grands Chelems. Depuis la première édition des Internationaux de France en 1925, le tournoi de la Pote d’Auteuil a regorgé de moments inattendus et inoubliables tant chez les Dames que chez les Messieurs. Petit florilège.

Si l’on retient principalement l’ère open, une vingtaine de noms vient spontanément à l’esprit. De la Russe Morozova –battue par Chris Evert en finale 1974- à la finale 2010 entre Francesca Schiavone et Samantha Stosur (deux authentiques surprises), les exploits n’ont pas manqué. Mima Jausovec (lauréate en 1977), Andrea Jaeger (finaliste contre Martina Navratilova en 1982), Mary Joe Fernandez (finaliste contre Steffi Graf en 1993) font partie de la légende de Roland.Les deux énormes performances restent à mettre sur le compte d’Iva Majoli et Anastasia Myskina. La Croate domina Martina Hingis en 197 et la Russe s’offrit le titre contre sa compatriote Elena Dementieva en 2004.

Chez les hommes, on peut citer le Paraguayen Victor Pecci (beau finaliste 197 face au roi Borg), le Suédois Michael Pernfors (battu par Ivan Lendl en 1986), le Tchèque Petr Korda (laminé par Jim Courier en 1992), l’Espagnol Alberto Berasategui (broyé par son compatriote Sergi Bruguera), le Suédois Magnus Norman (qui a bien résisté à Kuerten en l’an 2000) ou encore le Batave Martin Verkerk, découpé par Ferrero en 2003. Certains gagnèrent carrément le tournoi comme l’Equatorien Andres Gomez (1990 contre Agassi), Jim Courier (1991 contre Agassi), Gustavo Kuerten (1997 face à Bruguera). Mais la palme revient incontestablement à Michael Chang en 1989. L’Américain créa la sensation en sortant Ivan Lendl en 8e de finale avant de disposer d’Agenor, Chesnokov puis Edberg. Un authentique exploit.