Jo-Wilfried Tsonga face à Jan Hajek
Le Français Jo-Wilfried Tsonga s'est montré intraitable face au Tchèque Jan Hajek | Isabelle Trancoen

Tsonga tranquillement

Publié le , modifié le

Comme on pouvait s’y attendre, Jo-Wilfried Tsonga (N.17) a facilement franchi le cap du premier tour, dimanche, sur la terre battue parisienne, face au Tchèque Jan Hajek. Sur un court Philippe Chatrier balayé par le vent, le Manceaux s’est imposé en 1h58 de jeu et trois petits sets (6-3, 6-2, 6-2). Au prochain tour, il affrontera le Russe Igor Andreev ou son compatriote Florent Serra.

Une entrée en lice venteuse

Pour se mettre en jambe, c’est exactement ce qui fallait à Jo-Wilfried Tsonga. Un match rondement mené. Pas trop long. Pas trop éprouvant. Face au Tchèque Jan Hajek, 121e joueur mondial, "Jo" n’a en effet pas eu à forcer son talent pour s’imposer. Plus puissant et plus rapide que son adversaire, il a pu imposer son rythme. En face, le jeu plat de Hajek ne l’a jamais inquiété. Et pour cause. Hajek multipliait les fautes directes (28), ne brillait pas par son service et n’inscrivait que 26 points gagnants.

De son côté, Tsonga s'appuyait sur son coup droit et son service (8 aces, 59% de premières balles) pour mener la danse. Il n’hésitait pas non plus à monter au filet (30 fois) pour contrer le Tchèque. Du coup, avec un break dans chaque set, Tsonga déroulait tranquillement et ne s’agaçait qu’en raison du vent qui tourbillonnait sur le court central. Une poignée de jolis points ainsi que quelques poings levés rageusement par le Français réveillait un public venu nombreux pour assister à l’entrée en lice d’un de leurs chouchous. Et l’ovation était belle quand Tsonga concluait victorieusement sur sa première balle de match (6-3, 6-2, 6-2) après moins de deux heures de jeu. Ce dernier signait là sa seconde victoire en autant de rencontre face à Jan Hajek (après Barcelone en 2010).

"C'est une bonne entrée en matière, s'est réjouit Tsonga. J'avais envie de bien faire, mais j'étais relativement décontracté. Ce n'était pas évident parce qu'il y avait beaucoup de vent. C'était plutôt pas mal étant donné les conditions. Dans un tel match, le plus gros danger c'est de s'énerver après les conditions ou parce qu'on rate un coup ou deux, et alors de perdre sa concentration. Je suis un peu moins content de mon retour. J'aurais pu être un peu plus agressif en retour. Au niveau de l'attitude, c'est parfait."

Après ce premier match plutôt serein, Jo-Wilfried Tsonga pourrait bien avoir un adversaire plus coriace au tour suivant. Le Russe Igor Andreev et son puissant coup droit pourraient en effet mettre à mal le Manceaux. Pour se faire, il faudra dans un premier temps qu’Andreev batte Florent Serra. Dans le cas contraire. Tsonga devra en passer par un duel franco-français pour se qualifier pour les 16e de finale.

Voir la video

Isabelle Trancoën