Tsonga 270513
Tsonga au filet | AFP

Tsonga part du bon pied, Benneteau se fait peur

Publié le , modifié le

Jo-Wilfried Tsonga a débuté la quinzaine de Roland-Garros par une victoire nette et sans bavure sur le modeste Slovène Aljaz Bedene (6-2, 6-2, 6-3). Après avoir eu deux balles de match dans le troisième set, Julien Benneteau a fini, dans la douleur, par disposer du Lituanien Ricardas Berankis (67e mondial) 7-6, 6-3, 5-7, 7-6 (7/5).

"Je suis content d'être passé", a déclaré le Manceau devant le public du Suzanne-Lenglen. Imperturbable, Tsonga n'a pas été souvent mis en difficulté par le Slovène, mis à part peut-être dans le troisième set, lorsque son jeune adversaire est parvenu à lui reprendre son service à 3-4. Mais le Français a aussitôt rectifié le titre en reprenant son service. Bedene pourra toujours se targuer d'avoir sauvé deux balles de match avant de quitter la Porte d'Auteuil.

"C'était important de ne pas passer trop de temps sur le court, car ça va se compliquer. Donc sauver de l'énergie, c'est bien." Le N.1 Français qui n'a eu besoin que de 1 heure et 47 minutes pour s'impose face au 80e mondial, devra il est vrai se retrousser les manches pour son prochain défi. Il retrouvera au deuxième tour, le vainqueur du match opposant Paul-Henri Mathieu au Finlandais Jarkko Nieminen.

Demi-finaliste cette année à Monte-Carlo, Tsonga aimerait bien aller plus loin que l'an passé, lorsqu'il s'était incliné en quart de finale face à Novak Djokovic. "J'ai de bonnes ondes, je me sens bien ici. Par rapport à l'an passé, je pense arriver encore plus saillant physiquement, je pense avoir beaucoup progressé en revers. Je suis plus solide, j'espère que je vais mieux jouer", a indiqué le joueur de 28 ans.

Vidéo: les derniers échanges du match de Tsonga

Voir la video

Benneteau dans la douleur

Julien Benneteau a connu bien plus de difficultés à s'extirper de ce premier tour. Face au Lituanien Ricardas Berankis (67e mondial), le Bressan aura eu besoin de quatre manches toutes aussi serrées les unes que les autres, pour se qualifier après 3h12 de jeu. Quart de finaliste en 2006, Benneteau a d'abord raté deux balles de match avant de laisser filer la troisième manche. Il est sorti du court pour un long temps mort médical en début de quatrième set, souffrait visiblement de la hanche.

Berankis lui a de nouveau donné du fil à retordre en recollant à 3-3 après avoir été mené 3-1, mais le Français a conclu au tie-break grâce à deux fautes de Berankis, à l'image d'un coup droit dans le couloir. Benneteau signe là sa deuxième victoire de la saison sur terre battue, après trois échecs au premier tour à Monte-Carlo, Estoril et Madrid. Au deuxième tour, il devrait avoir son mot à dire face à l'Allemand Tobias Kamke, 72e mondial. 

Vidéo : la fin du match de Benneteau

Voir la video

Vidéo: la réaction de Benneteau après sa victoire

Voir la video

Romain Bonte