équipe Saur-Sojasun au complet 2012
L'équipe Saur-Sojasun au complet | AFP

Trois équipes françaises de plus sur le Tour

Publié le , modifié le

Le couperet est tombé sans surprise sur Bretagne-Schuller. Les organisateurs du Tour de France ont tranché vendredi dans l'attribution des invitations au prochain Tour de France. Les heureux élus sont l'équipe néerlandaise Argos et les trois formations françaises, Cofidis, Europcar et Saur-Sojasun. Avec ces quatre cartes d'invitation, vingt-deux équipes au total participeront à la Grande Boucle qui partira le 30 juin de Liège, en Belgique.

Saxo Bank assuré de rester au sein du circuit mondial de l'UCI, Christian Prudhomme pouvait alors se concentrer sur les équipes de deuxième catégorie. Bien entendu, le patron du Tour a repêché les principales formations françaises. "Ces quatre équipes sont légitimes sur le Tour de France, a souligné Christian Prudhomme. Il reste quatre places et nous avons fait un choix  sportif". Ce qui excluait Bretagne-Schuller, encore trop juste pour rouler dans le Tour des grands. "Bretagne-Schuller doit grandir aujourd'hui pour prétendre à plus grand encore, a indiqué le directeur du Tour. La formation bretonne, qui a gagné l'étape du récent Critérium international (Florian Vachon), dispute en 2012 sa deuxième saison en deuxième division. "L'équipe a participé au Critérium international, elle va prendre le départ dimanche de Paris-Roubaix, il n'y a aucun ostracisme à son égard", a assuré Prudhomme.

Très en vue en juillet dernier, Europcar sera donc de la partie avec Thomas Voeckler, 4e l'an passé, et Pierre Rolland, meilleur jeune du Tour 2011. Cofidis aussi a gagné son billet et devrait s'appuyer sur l'Estonien Rein Taaramae et David Moncoutié, déjà vainqueur d'étape sur le Tour. Auteur d'un excellent début de saison, Saur-Sojasun continue sa montée en puissance et se voit récompensé par une deuxième invitation consécutive. Jérôme Coppel, 14e l'an passé, sera un candidat au top 10. La petite nouveauté est Néerlandaise et s'appelle Argos. L'ancienne équipe Skil ne devrait pas tarder à se faire un nom auprès du grand public. Grâce à ses deux sprinteurs allemands très prometteurs, John Degenkolb et Marcel Kittel, lequel vient de remporter mercredi le GP de l'Escaut, l'équipe devrait donner du fil à retordre aux Sky de Mark Cavendish.
Bretagne-Schuller sur le carreau

L'équipe Bretagen-Schuller, qui n'a pas été retenue pour le Tour de France a fait part de sa déception par la voix de son directeur sportif Emmanuel Hubert. " "C'est une déception, évidemment. Mes coureurs ont été irréprochables, ils  ont fait tout ce qu'il fallait pour y être. Maintenant, je suis obligé de me  retrancher derrière cette sélection et il faut continuer à se battre, à  préparer l'avenir". Un avenir d'autant plus en suspension que le patron de l'écurie,  Joël Blévin, avait menacé de  démissionner si son équipe n'était pas retenue pour la Grande Boucle, mettant  en jeu l'argument de la survie de son groupe.

"Ce n'est pas quelque chose que nous évoquions entre nous, en disant qu'il  fallait faire un bon résultat sur telle course afin de se faire remarquer. Nous essayions simplement de faire du mieux possible", a ajouté Hubert.  La formation bretonne, qui a gagné l'étape du récent Critérium  international (Florian Vachon), dispute en 2012 sa deuxième saison en deuxième  division. "Pour l'instant, je ne sais pas quelles seront les conséquences" de cette  non sélection pour l'avenir de la formation, a conclu le directeur sportif..
Déclarations

Stéphane Heulot (manageur de Saur-Sojasun):  "Ce sera notre deuxième grand Tour. L'an dernier, nous étions tendres, mais  nous avions malgré tout rempli le cahier des charges que nous nous étions fixé.  On était attendus au tournant, mais on n'a pas fait n'importe quoi. Nous étions  dans une logique de course qui consistait à entourer notre leader Jérôme  Coppel, qui visait le Top 15. objectif que nous avons atteint. Nous avons aussi  montré que nous avions de futurs très bons coureurs, comme Anthony Delaplace,  auteur d'un excellent Tour de France à seulement 21 ans. On a entendu que l'on  n'avait pas été suffisamment acteurs... Mais notre stratégie n'a jamais été de  "montrer le maillot". On grandit chaque jour de manière à nous imposer au plus  haut niveau international. Il n'y a pas beaucoup d'équipes qui gagnent au  niveau WorldTour. Ce que vient de réaliser Julien Simon au Tour de Catalogne  (deux victoires d'étape) a été décomplexant pour le groupe, qui avait besoin de  participer une nouvelle fois à la plus belle course du monde, pour grandir  encore."

Le Tour de France 2012, qui réunira par conséquent un peloton de 198 coureurs (9 coureurs par équipe) débutera par un contre-la-montre de 6 kilomètres dans les rues de Liège.

Les 22 équipes du Tour de France 2012

France (5):
AG2R La Mondiale: Péraud (FRA), Roche (IRL)
Cofidis: Moncoutié (FRA), Taaramae (EST)
Europcar: Voeckler (FRA), Rolland (FRA)
FDJ-BigMat: Jeannesson (FRA), Fédrigo (FRA)
Saur-Sojasun: Coppel (FRA)

Pays-Bas (3):
Argos: Degenkolb (GER), Kittel (GER)
Rabobank: Gesink (NED), Mollema (NED)
Vacansoleil: Westra (NED), R. Feillu (FRA)

Belgique (2):
Omega Pharma: Boonen (BEL), Sy. Chavanel (FRA), Leipheimer (USA)
Lotto: Van den Broeck (BEL), Greipel (GER)

Espagne (2):
Euskaltel: S. Sanchez (ESP)
Movistar: Valverde (ESP), Rojas (ESP)

Etats-Unis (2):
BMC: Evans (AUS), Gilbert (BEL), Hushovd (NOR)
Garmin: Farrar (USA), Haussler (AUS)

Italie (2):
Lampre: Cunego (ITA), Petacchi (ITA)
Liquigas: Nibali (ITA), Sagan (SVK)

Australie (1):
GreenEdge: Gerrans (AUS), Goss (AUS)

Danemark (1):
Saxo Bank: C. Sörensen (DEN)

Grande-Bretagne (1):
Sky: Cavendish (GBR), Wiggins (GBR), Boasson Hagen (NOR)

Kazakhstan (1):
Astana: Vinokourov (KAZ), Brajkovic (SLO)

Luxembourg (1):
RadioShack: A. Schleck (LUX), F. Schleck (LUX), Cancellara (SUI)

Russie (1):
Katusha: Menchov (RUS), Freire (ESP)