Mahiédine Mekhissi
Mahiédine Mekhissi | GABRIEL BOUYS / AFP

Trois chances sur le Steeple

Publié le , modifié le

Une fois n'est pas coutume, les Français ont été au rendez-vous lors des qualifications du 3000 m steeple et ils seront trois ce soir en finale, avec trois chances de médailles. Mais au vu de ce qui s'est passé depuis le début de ces Mondiaux où certains de nos représentants que l'on considérait comme favoris sont passés à côté de leur sujet, la délégation tricolore n'en est pas à faire la fine bouche, et une médaille serait la bienvenue.

Sur le papier en tout cas, on peut tout à fait l'espérer, avec Mahiedine Mekhissi-Benabbad qui possède le deuxième temps de l'année derrière le Kenyan Ezekiel Kemboi, double champion du monde.
Il peut donc logiquement y croire puisque son été a été presque parfait. Il a enchaîné les records depuis le début de la saison, améliorant ses meilleures performances sur 1500m et 2000 m avant son coup de maître au meeting Areva de Paris, où il s'est emparé du record d'Europe dans une course gagnée...par Kemboi. Il a remporté sa série sans forcer et n'a pas trop laissé de jus. Tout comme Kemboi mais aussi les autres favoris que sont les autres Kenyans Koech ou Kirputo ou l'Américain Jager.

Mais les Français pourront aussi faire une course d'équipe puisque Yoann Kowal et Nouredine Smail se sont également qualifiés. Belle progression pour Kowal qui lors des deux derniers Mondiaux était resté aux portes de la finale. Avec un record personnel de 8'12 53", il peut espérer troubler la logique, si les favoris se regardent un peu trop. C'est d'ailleurs ce sur quoi doivent compter tous les autres concurrents qui ont rang d'outsiders. La course pourrait être tactique, et dans un bon jour, si les circonstance se présentent, il n'est pas impossible de réussir quelque chose. C'est aussi ce que doit penser Nouredine Smail, 3e de sa série,  qui, après avoir montré qu'il avait le potentiel pour aller en finale, pourrait tirer son épingle, précisément en cas de course tactique, grâce à sa vitesse de pointe.

Mais il faudra pour nos compatriotes  de l'engagement et de la concentration, car les circonstances ne peuvent forcément suffire. Avec trois chances donc, la France espère ajouter une troisième médaille dans une escarcelle qui sonne pour l'instant assez creux.

Vidéo : Mekhissi vise le podium

Voir la video

 

Christian Grégoire