Barber Eunice saut longueur 2008
Eunice Barber | AFP-KITAMURA

Trente ans de Mondiaux: 2003

Publié le , modifié le

Si les Championnats du monde d'athlétisme en sont à leur 14e édition, ils célèbrent à Moscou leur 30e anniversaire. Une compétition somme toute récente, qui a souvent été marquée par des exploits retentissants, et consacré des athlètes d'exception comme les Américains Michael Johnson (9 médailles d'or), et Carl Lewis (8 médailles d'or) ou encore l'Ukrainien Sergei Bubka titré à six reprises.

A la fin d'un été marqué par une forte période de canicule qui a provoqué des drames et des polémiques, la France se réconcilie autour de ses athlètes dans des Mondiaux particulièrement réussis, les premiers organisés à Paris/Saint- Denis dans un stade de France inauguré cinq ans plus tôt et qui a accueilli depuis des footballeurs champions du monde. De quoi donner des ailes aux tricolores qui réussissent là leur meilleur bilan, en se classant troisième au tableau des médailles derrière évidemment les Etats-Unis et la Russie. 

L'athlétisme français décroche en effet huit médailles, dont trois médailles d'or, avec son relais 4x1OO féminin (Patricia Girard-Muriel Hurtis-Sylviane Félix-Christine Arron) qui, s'il vous plait, fait la nique aux Américaines pour un succès triomphal. Le relais 4x400 messieurs avec des nouveaux venus (Leslie Djhone, Marc Raquil, Neiman Keita aux côtés de l'ancien Stéphane Diagana) accroche l'argent   qui se transformera en or près de deux ans plus tard après la disqualification de l'équipe américaine et la prise avérée de produits dopants pour Harrison.

Et de deux médailles pour Barber

Enfin, tout le monde garde en mémoire la performance d'Eunice Barber qui, quelques jours après avoir obtenu la médaille d'argent de l'heptathlon, derrière l'intouchable Suédoise Carolina Kluft, vient prendre l'or à la longueur le dernier jour, sur son dernier essai, un saut d'anthologie à 6,99 m. Ajoutons à cela les deux médailles d'argent de Marc Raquil sur 400 m et de Mehdi Baala sur 1500 m, derrière Hicham El Guerrouj qui obtient là son 4e et dernier titre mondial, et l'on mesure l'ampleur de l'euphorie tricolore.

Quatrième titre également pour Allen Johnson sur 110 m haies, et deuxième titre pour Felix Sanchez sur 400 m haies. L'ancien Kényan Saif Saaeed Shaheen (3 000 m steeple) offre à son nouveau pays, le Qatar, sa première médaille en Championnats du monde. L'Ethiopie truste les médailles sur le 10.000 m. Et la grosse surprise vient de la victoire dans le 100 m, après l'élimination inattendue de Maurice Greene en demi-finales, d'un coureur venu d'une île improbable, Saint Kitts et Nevis: deux ans après avoir gagné le bronze, Kim Collins connaît la consécration à Paris.

Christian Grégoire