Andy Schleck, le vainqueur de la 18e étape
Andy Schleck, le vainqueur de la 18e étape |

Tout reste à faire

Publié le , modifié le

Après une splendide victoire, jeudi, au sommet du Galibier, Andy Schleck (Leopard Trek) endosse, ce vendredi, le maillot jaune de leader à l’issue de la 19e étape entre Modane et l’Alpe d’Huez. Le cadet des frères Schleck compte toujours 57 secondes d’avance sur son principal rival, l’Australien Cadel Evans. Le suspense reste donc entier avant le contre-la-montre.

« Le but était de prendre un peu de temps à Cadel Evans mais ils n’ont pas réussi car Evans est très fort. Tout va maintenant se jouer au contre-la-montre », résume parfaitement Johnny Schleck, le père du tandem luxembourgeois. L’ultime étape alpestre a toutefois de quoi le réjouir puisque le Français Thomas Voeckler (Europcar) a cédé son maillot jaune à Andy, qui devance Frank de 53 petites secondes au classement général. « Schleck, Schleck et Evans. Je suis content du classement général de ce soir », a lâché Andy quelques minutes après avoir franchi la ligne d’arrivée en 9e position. Reste que maintenant, tout est encore à faire pour le cadet des frères Schleck. Car s’il veut conserver son maillot de leader sur les Champs-Elysées, le Luxembourgeois va en effet devoir rivaliser avec l'Australien Cadel Evans, son principal rival, lors du contre-la-montre, samedi, à Grenoble.

Et avec seulement 57 secondes d’avance sur Evans, on se dit que la tâche ne va pas être aisée. « Je reste optimiste, confie le patriarche Schleck. Vous savez, c’est la fin du Tour et aujourd’hui, on a vu que Cadel Evans était lui aussi fatigué. En plus, il a dû beaucoup rouler pour revenir sur Andy et Alberto Contador. » « Tout le monde a mal aux jambes, estime pour sa part un Andy bien conscient de ce qui l’attend lors des 42,5km du chrono. Je ne suis pas un spécialiste du chrono mais avec le maillot jaune sur les épaules, ça peut me donner des ailes. Je suis motivé ». Mais cela suffira-t-il face à un Evans qui a déjà fait ses preuves sur le même parcours en terminant 2e, derrière Wiggins lors du dernier Dauphiné ? Andy sera-t-il toujours en jaune dimanche ? « C’est un rêve », concède Johnny Schleck,les yeux pleins d'espoir.

Isabelle Trancoën