Nîmes: "C'est dur pour tout le monde"

Un genou à terre" mais "on va s'en sortir": au lendemain de la rétrogradation du Nîmes Olympique dans l'affaire des matches présumés truqués de L2, l'abattement se mêlait à la volonté de se battre mercredi au centre d'entraînement. Le président du club, Christian Perdrier, s'est réveillé avec "la gueule de bois". "Abasourdi", "incrédule", le président du club reste encore sous le coup de la lourde sanction assenée mardi par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP): la rétrogradation du club d'une division au terme de la saison. Un reportage d'Arnaud Matteoli pour Tout le Sport du 18 mars 2015.

Publié le , modifié le

Tout le Sport