Batum : "Il y a 23 équipes qui veulent notre peau"

Au cours d'une préparation globalement réussie (huit victoires pour deux défaites en dix matches disputés), l'équipe de France a pu mesurer l'engouement populaire qu'elle suscitait à l'approche de l'Euro 2015. Une attente liée autant à son statut de championne d'Europe en titre qu'à la pression inhérente à une compétition jouée à domicile. Mais Nicolas Batum l'assure, la conquête d'un deuxième sacre continental sera tout sauf une formalité. D'autant que les Bleus auront la pancarte dans le dos. Un duplex de David Malarme pour Tout Le Sport.

Publié le , modifié le