Guy Novès, le sélectionneur du XV de France, le 24 janvier 2017, à Marcoussis.
Guy Novès, le sélectionneur du XV de France, le 24 janvier 2017, à Marcoussis. | AFP

Tournoi des VI nations : Novès veut des "tueurs" en 2017

Publié le , modifié le

A neuf jours du premier match du Tournoi des VI nations, en Angleterre, le sélectionneur du XV de France appelle ses joueurs à gagner en efficacité. Et à concrétiser enfin leur mainmise.

Fini le temps du rodage. Guy Novès attaque la deuxième année de son mandat à la tête du XV de France. Et à neuf jours de l’entrée en lice des Bleus dans le Tournoi des VI nations, en Angleterre, le patron tricolore a adressé un message clair à ses joueurs : "l'année dernière, nous avons perdu des matches que nous aurions dû gagner et l'inverse aussi. Nous passons la ligne d'avantage mais nous ne marquons pas. Donc le ratio n'est pas bon et il faut l'inverser. Nous devons être des tueurs dans certains secteurs pour gagner, a Novès en conférence de presse, mercredi, à Londres. Nous avons maintenant dépassé la moitié de notre développement. Maintenant, nous devons être plus précis et capables de finir nos actions."

En novembre, l'équipe de France s'est inclinée sur le fil contre l'Australie (25-23) et la Nouvelle-Zélande (24-19). "Parfois, nous nous sommes raté sur les deux ou trois derniers mètres. Quand je parle de tueurs, c'est que je veux des joueurs qui finissent les actions, a insisté Novès. Maintenant, les joueurs sont conscients de ça. Ils sont aussi conscients de ce qu'ils sont capables d'accomplir. Et ils savent sur quoi se concentrer", a ajouté l'ancien entraîneur du Stade Toulousain.

En bon capitaine, Guilhem Guirado acquiesce : "On va essayer de se concentrer sur ce qui nous a manqué pendant la tournée d'automne, c'est de ‘breaker’ mais surtout de gagner à la fin." Quel que soit l’adversaire. Même si, le 4 février, les Bleus débuteront leur Tournoi par un Crunch. "Jouer l'Angleterre, l'Ecosse, l'Irlande, le Pays de Galles, ou l'Italie, pour nous c'est la même chose, a relativisé Novès. A partir du moment où il faut démarrer, démarrer avec l'Angleterre (...) ça nous permet de voir un petit peu où nous en sommes."