BARGUIL ARRIVEE CHUTE
Warren Barguil | MATHILDE L'AZOU

Warren Barguil : une chute mais un top 10 au général

Publié le , modifié le

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas pour Warren Barguil, sur les routes du Tour de France. Le Breton a connu une journée compliquée, avec une grosse chute au ravitaillement. Il reste tout de même dans les dix premiers du classement général.

Dure journée pour Warren Barguil. Au sommet de la Pierre Saint-Martin, le jeune homme reprend son souffle. Son maillot porte les traces de sa chute cet après-midi, lors du ravitailllement. « Quelqu'un a jeté son bidon par terre, et à 45 km/h je n'ai pas pu l'éviter… C'est frustrant de tomber comme ça », reconnaît-il, après avoir récupéré perché sur ses rouleaux.

Les spectateurs, parmi lesquels se trouvent les parents du coureur breton, ont craint le pire cet après-midi, quand ils l'ont vu à terre, et en larmes. Christian Guiberteau, son directeur sportif, ne s'est pas autant inquiété pour son coursier : « Je l'ai vu tomber, puis se relever. C'était déjà un bon signe qu'il se lève. Je lui ai juste dit 'allez, on y va', pour le remotiver ». Le coureur est parvenu à recoller au plateau, grâce au travail de ses coéquipiers, comme il le reconnaît volontiers : « ils m'ont vraiment motivé, je les remercie vraiment ».

Warren Barguil
Warren Barguil

Les marques de la chute sont encore présentes sur le maillot de Warren Barguil. (Photo Mathilde L'Azou)

Dans le col de la Pierre Saint-Martin, les Français sont à la peine. Bardet, Peraud, Pinot...sont lâchés. A l'avant, Rolland, Gallopin et Warren Barguil résistent du mieux qu'ils peuvent, avant de craquer à leur tour. « J'ai failli abandonner l'étape, car j'avais trop mal. Mais au pied de la dernière montée, je me suis dit que j'allais quand même tenter le coup ». Au sommet, le Breton est quinzième de l'étape, et reste dans le top 10 du classement général (9e). Il espère que « demain sera un jour meilleur ».

Christian Guiberteau reste serein quant à la forme de son coureur : « Sa chute ne l'a pas aidé dans la montée, mais il arrive que quand on tombe, quand on est sur les nerfs, on ait un regain d'énergie. D'ailleurs, on ne s'est pas parlés aujourd'hui, sauf dans le dernier kilomètre : il m'a engueulé car il ne savait pas où il en était (rires) ».

Dimanche dernier, Warren Barguil avouait que si jamais aujourd'hui ne se déroulait pas comme prévu, ce ne serait pas grave, que son Tour était d'ores et déjà réussi. Mais sa performance en montagne, malgré sa chute, reste prometteuse. C'est sûr, on n'a pas fini d'entendre parler de « Wawa »...

La chute de Barguil en vidéo