BARGUIL ARRIVEE CHUTE
Warren Barguil | MATHILDE L'AZOU

Warren Barguil "encore frais après l’étape"

Publié le , modifié le

Terminant 30e à 9’21’’ de cette 17e étape du Tour de France disputée entre Digne-les-Bains et Pra Loup, Warren Barguil semblait plutôt satisfait de sa journée. Le Breton se trouve désormais 10e du général à 13’08’’ du leader. Le coéquipier de Simon Geschke -vainqueur du jour- entend bien s'illustrer encore sur la Grande Boucle.

Où avez-vous perdu le plus de temps ?
Warren Barguil :
J’ai perdu un peu de temps dans la descente. Je ne la connaissais pas, et je ne voulais pas prendre de risque. Après, j’ai suivi l’un des meilleurs descendeurs du peloton. Au pied de la montée, il m’a dit qu’il était à fond, et ensuite j’ai fait ma montée comme j’ai pu. C’est dommage parce que le groupe de tête n’était vraiment pas loin à un moment. Si la descente avait été un peu plus longue, cela aurait peut-être été bien. J’ai fait beaucoup d’efforts pour être dans l’échappée, c’est dommage. Il reste encore quelques étapes, je peux avoir un coup de moins bien, ça peut arriver.

La journée de repos vous-a-t-elle fait du bien ?
W. B. :
J’avais peur d’avoir trop récupéré pendant la journée de repos car je n’avais fait qu’une heure de vélo, mais au final, ça m’a fait du bien. C’était bénéfique parce que je me sens encore frais à la fin de l’étape. Je sais qu’il y a beaucoup de coureurs qui roulent beaucoup lors des journées de repos, et moi je sais que je n’en ai pas besoin.

Êtes-vous surpris de la victoire de Geschke ?
W. B. :
Simon ne sort pas de nulle part. C’est un grand coureur, et qu’il gagne aujourd’hui, c’est très bien pour lui. Simon avait terminé quatrième à Gap, et il avait déjà vraiment les jambes pour gagner. C’est un mec super cool, comme tous les gars de l’équipe. Il n’a pas vraiment de pression, de grosse tête, c’est vraiment un bon mec !

Romain Bonte