Thomas Voeckler
Thomas Voeckler | (.)

Voeckler tout près de réussir la passe de trois à Luchon

Publié le , modifié le

Après s’être mis en évidence à plusieurs reprises en début de Tour, sur des parcours à sa convenance, Thomas Voeckler a ensuite marqué le pas. Mais à 35 ans, la capitaine de route de l’équipe Europcar n’a rien perdu de son caractère de puncheur. Et il l’a montré ce mardi en étant de l’échappée décisive du jour, pour échouer finalement à la 2e place à Luchon, là où il s’était imposé en 2010 et 2012.

Voeckler rêvait de réussir la passe de trois. Et il n’est pas passé loin. Depuis quelques jours, il souffrait d’une bronchite et se sentait affaibli. Mais après la journée de repos l’ancien maillot jaune des Tours 204 et 2010 avait retrouvé ses jambes. Il avait promis de tout faire pour être à la fête dans les Pyrénées, même s’il ne pouvait pas être toujours à l’avant. Il s’était positionné pour ce premier rendez-vous pyrénéen. Dans la dernière montée puis dans la descente du Port de Balès, il s’est aussi mué en équipier pour aider Cyril Gautier également à l’attaque. Mais les deux coureurs Europcar n’ont pas pu contrer le démarrage explosif de Rogers. Dommage pour Voeckler qui aurait pu réussir son pari.

« Thomas a retrouvé des jambes. Et il a iun sens de la course qui aurait pu lui permettre d’aller au bout, a déclaré le manageur d’Europcar Jean-René Bernaudeau. Depuis le début,  il n’a pas beaucoup de chance. Cette fois, il était tout près. C’est une déception pour lui mais ça n’empêche qu’il réussit encore un bon Tour. » 

Voeckler n’a peut-être pas dit son dernier mot d’ici Paris. D’autant qu’il pointe à la 4e place du classement des grimpeurs et qu’il pourrait se laisser tenter pour aller chercher encore quelques points dans les prochains jours.

Vidéo : la déception de Voeckler à l'arrivée

Christian Grégoire