Froome au sommet !
Christopher Froome a réalisé une démonstration lors de la montée de la Pierre-Saint-Martin. | AFP / Eric FEFERBERG

VIDÉO – Démonstration, désillusion et héroïsme : le Top 5 de la 10e étape

Publié le , modifié le

TOUR DE FRANCE 2015 – Tout le monde l’attendait et cette première arrivée en altitude dans les Pyrénées, à la Pierre-Saint-Martin, a mis en évidence toute la puissance de Christopher Froome (Sky) par rapport à ses rivaux. À six kilomètres du sommet, le Britannique a décroché Nairo Quintana (Movistar), son dernier rival encore présent, avant de lever les bras à l’arrivée. Ces lâchés sont les images marquantes de cette première étape de montagne. Le dernier vainqueur du Tour, Vincenzo Nibali (Astana), a explosé à 10 kilomètres du sommet. Warren Barguil (Giant-Alpecin) s’est aussi illustré. Le Breton de 23 ans a fait preuve de pugnacité. Tombé à 80 kilomètres, il est revenu malgré la douleur dans le peloton et est arrivé honorablement 15e, à 3 minutes et 19 secondes du maillot jaune.

1. Froome dépose Contador et Quintana

C’est l’image de la domination de Christopher Froome (Sky) lors de la montée de la Pierre-Saint-Martin, celle de Contador (Tinkoff-Saxo) puis de Quintana (Movistar) lâchés. Le premier a cédé sur l’accélération de Richie Porte. Quelques secondes plus tard, Froome a déclenché une accélération fatale pour se débarrasser du Colombien.

2. Seul en haut du sommet

À l’arrivée, Christopher Froome peut savourer sa victoire, sa cinquième sur le Tour de France. Il termine 59 secondes devant son coéquipier Richie Porte et Nairo Quintana qui pointe à 1 minute et 4 secondes. 

3. Des Français esseulés 

Les trois français qui étaient dans la lumière l’an passé, ont très vite sombré dans la première montée en altitude de cette édition. Thibaut Pinot (FDJ), Romain Bardet et Jean-Christophe Péraud (AG2R La Mondiale) ont été distancés dans les premiers pourcentages de la montée vers la Pierre-Saint-Martin.

 4. Le vainqueur vaincu

Le dernier vainqueur du Tour de France n’a lui aussi rien pu faire face à la démonstration de Christopher Froome et même de la Sky. À 10 kilomètres du sommet, l’Italien a été obligé de lâcher prise.

5. Barguil, héroïque !

À 80 kilomètres du sommet, Warren Barguil est tombé lourdement à cause d’une musette. Touché au genou, le Français est reparti avec trois minutes de retard sur le peloton. Mais le coureur de la Giant-Alpecin n’a pas abdiqué. Résultat, il finit à une honorable quinzième place, à 3 minutes et 19 secondes et au classement général, il retrouve le top 10 (9e, à 6 minutes et 12 secondes).