Alejandro Valverde
Alejandro Valverde lâché dans l'ascension vers Hautacam | DE WAELE TIM / TDWSPORT SARL / DPPI MEDIA

Valverde n'avait "plus les jambes"

Publié le , modifié le

Jusqu'au bout de l'effort solitaire entre Bergerac et Périgueux, Alejandro Valverde a cru pouvoir obtenir une place sur le podium. Mais l'Espagnol, qui avait perdu sa 2e place dans les derniers cols pyrénéens, n'avait plus la force pour lutter avec Thibaut Pinot et Jean-Christophe Péraud. Attaqué durant les jours précédents, l'ancien vainqueur de la Vuelta en 2009, a fini par craquer. Même s'il a de quoi se montrer logiquement déçu, à 34 ans, en terminant 4e, Valverde obtient malgré tout son meilleur résultat sur le Tour de France.

"Durant le contre-la-montre, j'ai vraiment essayé, mais mes jambes n'ont pas répondu comme j'aurai voulu qu'elles le fassent. Je savais plus ou moins que je perdais un peu de temps, je me relançais, mais j'avais quelques lacunes dans les portions les plus roulantes où je ne parvenais pas à me mettre dans le rythme;  je me suis rendu compte au fil des kilomètres que je perdais le podium. Pourtant, j'ai essayé. Je suis allé aussi vite que je le pouvais. J'ai fourni beaucoup d'efforts au cours de cette semaine, j'avais plusieurs adversaires. Tous ces efforts ont eu des conséquences, je les ai payés. Le Tour a été très difficile en ce qui concerne les conditions météorologiques, la pluie et le froid m'ont aussi perturbé. Nous avons mené la lutte jusqu'au bout, avec l'équipe mais ça n'a pas suffi. Quand  vous donnez tout ce que vous avez, vous ne pouvez pas vous en vouloir de ne pas réussir. Je suis déçu et triste, surtout pour tout l'encadrement et pour nos supporteurs qui attendaient d'être à la fête. J'aurais vraiment aimé faire le podium. Maintenant, d'un autre côté, je suis quand même content de se résultat. Ce n'est pas parce qu'on n'a pas su renverser la tendance en cette fin de Tour que tout est raté. Il faut faut penser à tout ce que nous avons fait, et préparer l'avenir".

Le départ de Valverde dans le Contre-la-montre 

Christian Grégoire