Trentin devance Sagan au sprint à Nancy

Trentin devance Sagan au sprint à Nancy

Publié le , modifié le

La 7e étape du Tour de France, entre Epernay et Nancy, l'une des plus longues (234.5km), a permis à Matteo Trentin (Omega Pharma) de s'imposer (pour la 2e fois de sa carrière sur le Tour) lors d'un sprint en prenant, d'un boyau le meilleur sur le maillot Vert, Peter Sagan (Cannondale). Tony Gallopin (Lotto) s'empare de la 3e place, et occupe maintenant la 6e position au général. La fin de l'étape a été marquée par plusieurs chutes, dont deux dans le sprint, et auparavant par celle de Van Garderen, le leader de la BMC qui a concédé du temps (58"). Mais il n'est pas le seul: le peloton est arrivé en ordre très dispersé et Joaquim Rodriguez (Katusha) a abandonné 1'26".

Le scénario était écrit d'avance. Une longue échappée, partie dès le 6e kilomètre, un peloton qui contrôle et qui se rapproche finalement en fin d'étape pour finir par un sprint dans les rues de Nancy. Mais dans les 15 derniers kilomètres, tout s'est bousculé. La chute d'un candidat au podium (Van Garderen), deux côtes finales qui ont fait une grosse sélection, et encore deux chutes dans le dernier kilomètre dont celle de Talansky. Et finalement, Peter Sagan, maillot vert et l'un des rares sprinteurs à avoir franchi les côtes avec les meilleurs, n'est pas parvenu à accrocher sa première victoire d'étape. 

En début dejournée, les six hommes détachés, Martin Elmiger (IAM), Bartosz Huzarski (NetApp), Alexandre Pichot (Europcar), Matthew Busche (Trek), Nicolas Edet (Cofidis) et l'habituel échappé de Bretagne Séché, aujourd'hui Anthony Delaplace, ont beaucoup roulé, et leur avance a culminé au-delà des trois minutes. Mais ils n'ont rien pu faire face aux équipes de sprinteurs. A 44km de l'arrivée, Elimger et Huzarski accéléraient pour se donner une nouvelle chance, laissant leurs anciens compagnons, bientôt avalés par le peloton à 40km du terme. L'avance du duo dépassera la minute, mais elle était condamnée d'avance. Il ne restait plus que 19km lorsque le peloton, mené par les Sky, les a repris au bénéfice de la côte de Maron, première des deux ascensions de cette fin d'étape.

Vidéo: La chute de Van Garderen

Le rythme changeait, Thomas Voeckler (Europcar) partait, mais les Orica menaient le tempo pour revenir sur lui. Un peu après, Tejay Van Garderen, le leader de la BMC, chutait avec quelques autres coureurs parmi lesquels son coéquipier Atapuma contraint à l'abandon. Les Tinkoff prenaient les choses en main devant, soutenus par les Omage-Pharma, pour reléguer l'Américain le plus loin possible. Avec trois coéquipiers, Van Garderen luttait pour combler son retard.

Mais dans les 15 derniers kilomètres, personne ne faiblissait devant. Les sprinteurs purs avaient du mal à suivre, surtout dans la côte de Boufflers dont profitait Cyril Gautier (Europcar) pour placer une belle accélération, avant que Peter Sagan (Cannondale) et Greg Van Avermaet (BMC) ne s'envolent. Mais le coup était de nouveau repris. Et dans les rues de Nancy, la différence se faisait en costaud. Et avec de la chance. Le virage emblématique avant le cours Leopold mettait encore des coureurs à terre. Puis, c'est Talansky, le leader de Garmin, qui passait au sol.

Vidéo: Les chutes dans le dernier kilomètre

Matteo Trentin (Omega) prenait le sprint en mains, et parvenait à résister, pour un souffle, au retour de Peter Sagan (Cannondale). "Cette victoire est pour toute l'équipe", a commenté l'Italien à l'arrivée, prenant ainsi la succession de Mark Cavendish, contraint à l'abandon lors de la 2e étape. Mais le Transalpin a cru que son rival l'avait devancé sur la ligne: "J'ai dit bravo à Peter, je pensais que c'était peut-être lui qui avait  gagné", a reconnu le vainqueur. Toujours maillot Vert, le Slovaque voyait encore la victoire d'étape lui échapper. 

Vidéo: La victoire sur le fil de Trentin

Derrière, si Contador (Tinkoff), Kwiatkowski (Omega), Nibali (Astana), Valverde (Movistar) ou Porte (Sky) sont arrivés sans retard, Pierre Rolland (Europcar) a perdu 11", Nicolas Roche (Tinkoff) 21", Van Garderen (BMC) 1'03", Joaquim Rodriguez (Katusha) 1'26". Anthony Delaplace, en tête une grande partie de la journée, a fini dans les derniers, à 13'28" du vainqueur du jour.

Vidéo: La réaction de Matteo Trentin

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze