Tour de France : Yannick Jadot ne supporte pas "le mépris des Français" de certains maires EELV

Publié le , modifié le

Auteur·e : Martin Boissereau
Jadot
L'eurodéputé écologiste Yannick Jadot | ERIC PIERMONT / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Yannick Jadot, eurodéputé Europe Écologie-Les Verts, s'est dit "fatigué" des prises de paroles de certains maires EELV sur le Tour de France, à l'heure où il souhaite "une écologie qui inspire plutôt qu'une écologie qui repousse".

"Je suis fatigué de ces prises de paroles. (…) Je ne supporte pas ce mépris, cette façon d’insulter les Français et les classes populaires." Yannick Jadot, député européen Europe Écologie-Les Verts et invité de franceinfo, a réagi aux propos de certains membres de son parti, critiques à l'égard du Tour de France.

Le dernier en date, Jacques Boutault, adjoint EELV d’Ariel Weil, maire socialiste de Paris Centre (fusion des Ier, IIIe et IVe arrondissements de la capitale) : "Ils (les Français) restent dans leur canapé à rêver à des exploits de types hyper dopés qui ne gagnent que parce qu’ils se font changer leur sang dans des cliniques voire une autre forme de dopage qui n’est absolument pas détectée alors qu’il pourrait l’être facilement, c’est le dopage mécanique."

Visiblement agacé, l’eurodéputé a dénoncé "un mépris de classe absolument insupportable". Yannick Jadot, qui "adore le Tour de France", s'est rangé du côté des Français lorsqu'il a indiqué continuer suivre la Grande Boucle à la télévision : "Quand j’étais gamin j’y allais, j’y ai amené mes enfants et je le regarde régulièrement sur mon canapé, un peu avachi."

« Ayons une écologie qui inspire plutôt qu’une écologie qui repousse. »

L'ancien directeur des campagnes de Greenpeace France a poursuivi en indiquant qu'il souhaitait "une écologie qui inspire plutôt qu’une écologie qui repousse" et que "les écologistes, et c’est heureusement l’ambition de l’extrême majorité, retrouvent le fil d’une écologie qui rassemble". Or selon lui, les propos de Jacques Boutault produisent l’effet inverse : "Ce n’est pas en les insultant qu’on les rassemble, ce n’est pas en les méprisant qu’on les mobilise."

L’ancien porte parole de L’Alliance pour la planète donne ensuite la marche à suivre pour "rassembler autour de ce beau projet" : "Il faut s’intéresser aux questions de sécurité et d’insécurité, aux questions du pacte républicain, des inégalités territoriale, tout ce qui traverse lourdement notre société parce que je veux la transition écologique." Yannick Jadot estime en effet que "l'écologie c'est magnifique" et qu'"il y a tellement d’ambition et d’énergie vitale dans notre société que nous (membres EELV) devons nous en inspirer et à notre tour inspirer la société."