Tour de France : Wout Van Aert, nouveau roi des Belges

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Wout Van Aert
Vainqueur de la 5e étape entre Gap et Privas, Wout Van Aert savoure sur la ligne d'arrivée. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

A 25 ans, Wout Van Aert a remporté sa deuxième victoire sur le Tour de France à Privas, au terme d’un sprint massif. Favori du jour, le jeune prodige belge a assumé son statut et tenu son rang. Comme depuis le début de l’été, finalement, lui qui a remporté les Strade Bianche et Milan San Remo.

Sur le Tour de France 2020, l’équipe Jumbo-Visma fait beaucoup parler d’elle. Et pour cause, avec Primoz Roglic et Tom Dumoulin, l’armada jaune et noir dispose de deux favoris dans ses rangs, alors que Steven Kruijswijk , le troisième larron du trio, a dû déclarer forfait. Mais en plus de ces deux leaders, la formation néerlandaise dispose aussi d’une carte à faire pâlir le reste du peloton : Wout Van Aert. Et à l’arrivée de la cinquième étape à Privas, le Belge a éclaboussé le Tour de son talent.

Coéquipier modèle le mardi, vainqueur le mercredi

Et pour cause, à 25 ans, Wout Van Aert impressionne de plus en plus. Triple champion du monde de cyclo-cross (2016, 2017, 2018) avant de se mettre au vélo de route en 2018, le jeune prodige belge repousse toutes les limites grâce à son insaisissable polyvalence. Bon grimpeur, bon sprinteur et bon puncheur : il a joint ces trois qualités pour devancer tout le monde à Privas, après un faux plat ascendant qui a eu raison de plusieurs sprinteurs. Mieux : Van Aert l’a fait seul, sans coéquipier, là où ses adversaires étaient emmenés par leur train.



Une performance d’autant plus remarquable que le jeune belge a été embarqué sur ce Tour de France en tant que coéquipier de luxe de Roglic et Dumoulin. La preuve lors de la quatrième étape : c’est lui qui a fait exploser le peloton dans la montée vers Orcières-Merlette pour prépare le terrain à la victoire de son leader Roglic. Mais ce mercredi, Van Aert est passé de coéquipier modèle et décisif à loup solitaire. En effet, l’étape entre Gap et Privas étant destinée aux sprinteurs, l’équipe Jumbo-Visma lui avait donné carte blanche. "Je savais que c'était une étape qui me convenait. Je suis content que l'équipe m'ait laissé cette opportunité. Maintenant, je tiens ma victoire d'étape et je vais aider l'équipe encore plus qu’avant", a promis Van Aert à l’arrivée.

à voir aussi Tour de France : Wout Van Aert vainqueur au sprint d'une drôle de 5e étape Tour de France : Wout Van Aert vainqueur au sprint d'une drôle de 5e étape

Impressionnant au sprint, le Belge de 25 ans n’a pas laissé filer cette chance à l’issue d’une étape spéciale : "C’était peut-être l'étape la plus facile depuis que j'ai commencé le cyclisme professionnel. Il n'y a pas eu d'échappée, pas de rythme élevé. Mais très tactique sur la fin, avec le vent, beaucoup d'équipes courant pour le classement général voulaient être placées". Avant de poursuivre : "C'était important de garder sa position. J'ai réussi à être derrière Sunweb qui a un bon train. Quand j'ai lancé mon sprint, Cees Bol est parti aussi. Ca ne s'est pas joué à grand-chose. Je n'ai gagné que d'une demi-roue, mais c'était suffisant"

Suffisant pour celui qui empile les victoires depuis la reprise, avec à son palmarès les Strade Bianche début août, suivie du Monument Milan-San Remo et d’une étape sur le Dauphiné, en parallèle d’un nouveau titre de champion de Belgique du contre-la-montre. Déjà vainqueur d’une étape pour son premier Tour de France l’été dernier à Albi, Wout Van Aert remet ça. Et ce n’est sûrement pas fini.