Tour de France : Triptyque montagneux, échappée attendue... la 8e étape en questions

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Tour de France 2020

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Action attendue ce samedi entre Cazères-sur-Garonne et Loudenvielle, lors de la 8e étape du Tour de France 2020. Les coureurs vont connaître leur premier enchaînement de cols en montagne depuis le début de l'édition. Leaders et échappées auront leur mot à dire.

• Quel profil ?

Le peloton avait déjà goûté au dénivelé de l'arrière-pays niçois et à deux arrivées en altitude lors de la 4e et la 6e étapes. Ce samedi, il dégustera sa première véritable journée de haute montagne entre Cazères-sur-Garonne et Loudenvielle. Sur un tracé de 141 km, les coureurs emprunteront deux cols de 1re catégorie - le Col de Menté (6.9km à 8.1%) et le Col de Peyresourde (9.7km à 7.8%) - ainsi qu'un hors catégorie - Port de Balès (11.7km à 7.7%). Pas d'arrivée en côte cependant puisque le sommet du dernier col est à plus de 10km de l'arrivée. Attention, ce dernier passage au sommet (Peyresourde) offrira des bonifications au général.

Tour de France : Triptyque montagneux, échappée attendue... la 8e étape en questions
© LeTour.fr

• Quels pièges ?

Le principal défi de cette étape sera de résister à l'enchaînement des ascensions. En altitude, les coureurs ne se sont pas encore dévoilés et ont calculé jusqu'à présent pour économiser un maximum de forces. Si le rythme est très élevé, des favoris pourraient subir un gros coup de chaud et déjà disparaître du Top 10. Les descentes auront aussi un rôle très important, que ce soit dans le final ou après les deux premiers cols. Celles-ci pourraient faire des dégâts si certains la font à bloc : les prudents perdront du temps, les téméraires pourraient partir à la faute.

• Le coureur à suivre ?

Comme lors de la 6e étape, Adam Yates et son équipe devraient laisser du champ à l'échappée et l'arrivée, 10 km après le dernier sommet, pourrait pousser des gros noms à prendre la fuite. S'il est libéré de son travail de lieutenant auprès de Nairo Quintana, Warren Barguil (Arkéa-Samsic) semble taillé pour ce genre d'étape. Le Français a déjà perdu 5'48 au général et ne sera pas une menace pour les favoris s'il s'échappe. Et s'il ne peut jouer la victoire individuelle, il pourrait assurer un rôle de relais crucial pour son leader.

• L'oeil d'Alexandre Pasteur :

Le port de Balès, c’est un des cols les plus durs des Pyrénées. Mais vu le profil de la 8ème étape, avec les 50 premiers kilomètres tout plats, c’est taillé pour une échappée. J’imagine mal une bagarre intense entre leaders vu le profil de l’arrivée. Je pense que les organisateurs n’ont pas voulu trop relever les Pyrénées cette année, vu la difficulté de la première semaine puis des Alpes. Ce sera animé, spectaculaire, mais les leaders ne feront pas la différence là, sur le papier…

• Les horaires :

13h00 : Début de la retransmission télé
13h35 : Départ de l'étape
14h32 : Sprint intermédiaire de Sengouagnet
15h02 : Passage au sommet du Col de Menté
16h14 : Passage au sommet de Port de Balès
16h52 : Passage au sommet du Col de Peyresourde
17h04 : Arrivée prévue à Loudenvielle