Tony Martin
L'Allemand Tony Martin s'est imposé en solitaire | AFP - DAVID STOCKMAN

Tour de France: Tony Martin fait coup double

Publié le , modifié le

L'Allemand Tony Martin (Etixx-Quick Step) a remporté mardi la 4e étape du Tour de France disputée sur 223,5 km entre Seraing et Cambrai. Il s'est détaché à 3,3 km de l'arrivée pour s'imposer avec trois secondes d'avance sur le premier groupe dont le sprint était réglé par John Degenkolb. Tony Martin s'empare du maillot jaune en en dépossédant Christopher Froome, arrivé avec les meilleurs dans le premier groupe. Seule victime de marque de cette journée de pavés, le Français Thibaut Pinot qui a encore perdu du temps.

Cette étape, la plus longue du Tour 2015, a tenu toutes ses promesses notamment pour ce qui concerne les principaux prétendants au podium, qui ne se sont pas laissés piéger, même s'ils ne se sont pas livrés les passes d'armes attendues. Les pavés ont provoqué les cassures attendues et mis quelques coureurs en difficulté mais pour le classement général, les cartes n'ont pas été redistribuées entre les favoris. Sauf pour Thibaut Pinot, en proie à des problèmes mécaniques qui a encore lâché plus de 3 minutes sur cette étape.

Les pavés font le tri

La course a longtemps été animée par quatre hommes partis dès le baisser du drapeau, le Belge De Gendt, le Néerlandais Westra et les Français Brun et Quemeneur. Cette échappée a compté jusqu'à neuf minutes d'avance avant que les équipes ne décident de se mettre en ordre de marche avant les premiers secteurs pavés. Quelques chutes ont émaillé l'entrée dans les premières zones de difficultés, quelques crevaisons aussi, mais de façon générale, les équipes ont bien protégé leurs leaders. Sauf la FDJ où Thibaut Pinot était bien seul lorsqu'il a connu un problème de roue avant. 

Après les derniers secteurs pavés, le tri était fait il ne restait qu'un groupe de rescapés d'une petite trentaine de coureurs, parmi lesquels Nibali, Contador, Froome et Quintana. Mais aussi quelques sprinteurs qui s'étaient bien sortis des ornières des routes du Nord. On pensait alors qu'ils allaient pouvoir profiter de cette aubaine pour s'expliquer. Mais Tony Martin, qui n'était qu'à une seconde de Froome au départ de l'étape, se disait que l'occasion était trop belle pour ne pas essayer d'aller chercher le maillot jaune. Et, en excellent rouleur qu'il est, il s'est placé aux avants-postes du groupe de tête et a lancé une attaque sèche et décisive. Après sa déception de la veille où il avait échoué pour quelques dixièmes, il parvenait à faire coup double en enlevant pour la 5e fois une étape du Tour.    

Christian Grégoire