Tour de France : Tadej Pogacar prive Marc Hirschi d'une victoire sur la 9e étape, Roglic nouveau maillot jaune

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Tadej Pogacar

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après un somptueux numéro d'échappée solitaire du Suisse Marc Hirschi (Sunweb), c'est le Slovène Tadej Pogacar (UAE) qui s'est imposé ce dimanche à Laruns au terme de la 9e étape du Tour de France 2020. Deuxième à l'arrivée, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) récupère le maillot jaune avant la première journée de repos.

Il y a des victoires qui lancent une carrière. Marc Hirschi (Sunweb) a bien cru la tenir ce dimanche à Laruns. Le Suisse, champion du monde espoirs, s'était enfui en solitaire dans la première difficulté de la 9e étape du Tour de France, alors que l'échappée n'avait eu droit à aucun bon de sorti dans les 60 premiers kilomètres de course.

Les leaders, et surtout Primoz Roglic (Jumbo-Visma), avaient coché cette étape. En dépit d'un numéro fantastique, Hirschi a été repris par les favoris à 2 km de l'arrivée à Laruns. Au sprint, il avait déjà dû s'incliner face à Julian Alaphilippe à Nice, cette fois c'est face à Tadej Pogacar (UAE) qu'il reste frustré. Le jeune Slovène s'est offert sa première victoire sur le Tour de France, devant Primoz Roglic, nouveau maillot jaune.

Arrivé avec les meilleurs, Egan Bernal (Ineos Grenadiers) est désormais 2e à 21 secondes. Guillaume Martin (Cofidis) et Romain Bardet (AG2R La Mondiale) ont perdu 11 secondes, mais ils conservent leurs 3e et 4e places. Le porteur du maillot jaune Adam Yates (Mitchelton-Scott) a été l'un des premiers à craquer dans les pentes du Col de Marie Blanque. 

L'échappée bâillonnée

Quand on a vu Wout van Aert (Jumbo-Visma) en personne contrôler et filtrer les tentatives d'échappées, on a très vite compris qu'aucun coup fleuve ne partirait pour se jouer la victoire d'étape. Les 60 premiers kilomètres ont été menés à un train d'enfer. Entre le contrôle très strict de la Jumbo-Visma et les ambitions trop nombreuses au sein du peloton, les coureurs sont arrivés groupés et déjà éreintés au pied du Col de la Hourcère (1re catégorie).

Très vite, les forts pourcentages ont éparpillé l'ensemble des coureurs. Les leaders et les meilleurs grimpeurs lâchés au classement général se sont mélangés. Foudroyé la veille dans le Port de Balès, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) a surpris son monde en prenant les devants, sûrement pour épauler ses coéquipiers à l'avant. Mais sa réaction d'orgueil a pris fin à 4km du sommet, quand il a été successivement lâché par le petit groupe de tête dont il faisait partie, puis par le groupe maillot jaune.

Devant, un seul coureur s'est vraiment détaché : le Suisse Marc Hirschi (Sunweb). L'ex-maillot blanc, deuxième à Nice derrière Julian Alaphilippe, est passé seul en tête du Col de la Hourcère avec plus d'une minute d'avance sur ses poursuivants. Il avait d'ailleurs été le premier à sortir du peloton en début d'étape, et s'était fait une frayeur dans un virage de la descente de la Côte d'Artiguelouve (4e catégorie). 

La réaction d'orgueil de Pinot

Derrière le numéro du coureur de la Sunweb, c'est un groupe de huit coureurs qui s'est retrouvé intercalé. En son sein, des bons grimpeurs éloignés au général : Jonathan Castroviejo (Ineos Grenadiers), Lennard Kämna (Bora-Hansgrohe), David Gaudu (Groupama-FDJ), Daniel Felipe Martinez (Education First), Warren Barguil (Arkéa-Samsic), Davide Formolo (UAE), Omar Fraile (Astana) et Sébastien Reichenbach (Groupama-FDJ). Peu à son avantage dans la descente du Col de Soudet, ce dernier a été avalé en premier par le peloton à 60 km de l'arrivée. Les autres ont connu pareil sort dans la vallée.

De son côté, Marc Hirschi a porté son avance à 4'20 sur le groupe maillot jaune au moment de passer le sommet du Col d'Ichère, avant-dernière difficulté du jour. L’avance est tombée à 3’35 au pied du Col de Marie Blanque. Il faut dire que le train de la Jumbo-Visma a appuyé sur l’accélérateur par l’entreprise de Robert Gesink et Wout van Aert. Après avoir perdu du temps à Orcières-Merlette et la veille dans le Col de Peyresourde, le 4e du dernier Tour de France Emanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe) a été a été la première victime du train jaune. 

Comme la veille, Tadej Pogacar (UAE) a porté la première attaque au sein du groupe des favoris. Le maillot jaune Adam Yates (Mitchelton-Scott) a reculé immédiatement, coupé du groupe de tête, laissant filer son leadership. Un petit groupe s’est formé avec les coureurs les plus à l’aise, capables d’accompagner Pogacar avec Primoz Roglic (Jumbo-Visma), Mikel Landa (Bahraïn-McLaren) et Egan Bernal (Ineos Grenadiers). Après un instant de marquage, c'est Roglic qui est passé en tête pour prendre 5 secondes de bonification, quand Pogacar en a pris 2 de son côté.

Les favoris ont basculé dans la descente avec une poignée de secondes de retard sur Marc Hirschi, toujours seul en tête. L'écart n'a cessé d'osciller entre les deux échelons de la course, avant que le Suisse ne soit repris par le groupe mené par Roglic à 2 km de l'arrivée, cruellement. Roglic, Pogacar, Bernal et Landa sont arrivés les premiers parmi les favoris du général. Respectivement troisième et quatrième, Guillaume Martin (Cofidis) et Romain Bardet (AG2R La Mondiale) ont concédé 11 secondes sur la ligne mais conservent cependant leur place au classement avant la première journée de repos.