Tour de France : Tadej Pogacar officiellement sacré, Bennett vainqueur au sprint sur les Champs-Elysées

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Sam Bennett vainqueur à Paris

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

A l’issue d’une dernière étape bien calme jusqu’au sprint final, le maillot vert Sam Bennett s’est imposé sur les Champs-Elysées en clôture de ce Tour de France 2020. Quelques mètres derrière, Tadej Pogacar (UAE Emirates) a passé la ligne sans avoir été inquiété, pour sa première journée avec le maillot jaune sur le dos. Le Slovène remporte officiellement son premier Tour de France, dès sa première participation, et ce à la veille de ses 22 ans : joli cadeau.

Comme toujours à l’arrivée du Tour de France à Paris, le suspense était tout sauf à son comble. Traditionnellement, la dernière étape de la Grande Boucle relève plus de la parade que de la course. Un défilé ponctué par un sprint néanmoins très disputé. Cette année, la prestigieuse victoire sur les Champs-Elysées revient à Sam Bennett. Pas inquiété au cœur de peloton, le maillot jaune Tadej Pogacar (UAE Emirates) a vécu une journée de rêve pour sa seule étape en jaune sur ce Tour 2020. La plus importante. A 21 ans, le Slovène remporte officiellement son premier Tour de France.

Une parade parisienne sans fantaisie

Parti de Mantes-la-Jolie dans les Yvelines pour l’étape la plus courte (112km) de ce Tour et, disons-le, la plus facile avec une seule “difficulté” : une côte de 4e catégorie longue de 2,3 km à peine à 3,6% de moyenne. Pas de quoi inquiéter le peloton, qui ne l’aurait sans doute pas remarquée sans la signalétique du maillot à pois. Parti sur un rythme très tranquille, le cortège de coureurs s’avançait tranquillement à travers l’ouest parisien, en direction de Versailles. Aucune fantaisie à signaler dans ce peloton : ni coupes de champagne, ni roue arrière de Peter Sagan. Strict minimum donc pour l’équipe UAE Emirates du maillot jaune Tadej Pogacar, venue rouler à l’avant pour le symbole.

A 21 ans, le vainqueur du Tour 2020 profitait de la journée après son incroyable contre-la-montre sur la Planche des Belles Filles, alors qu’aucun coureur ne tentait de partir en échappée. Après un passage par la forêt de Meudon, où beaucoup de coureurs en profitaient pour se soulager, puis par les boulevards extérieurs où la foule parisienne était très dense, le peloton traversait le sud de Paris puis la Cour Carrée du Louvre. A 54 km de l’arrivée, la ligne d’arrivée était franchie pour la première fois de l’après-midi. C’était parti pour 8 tours.

à voir aussi Tour de France: l'exploit de Tadej Pogacar vu de la Slovénie Tour de France: l'exploit de Tadej Pogacar vu de la Slovénie

Porteuse d’un vent d’émancipation, cette ligne marquait le début des attaques. Comme s’il fallait attendre d’être sur les Champs-Elysées pour se montrer aux 5 000 spectateurs présents (jauge sanitaire oblige). Après des tentatives de Jens Keukeleire (EF Pro Cycling), Tony Martin (Jumbo-Visma) ou encore Michal Kwiatowksi (Ineos-Grenadiers), un groupe de 4 hommes finissait par vraiment sortir du peloton à 40 km de l’arrivée : Van Avermaet (CCC), Schachmann (Bora-Hansgrohe), Perichon (Cofidis) et Swift (Arkéa Samsic), sous les yeux de la patrouille de France, mais aussi de la patrouille des sprinteurs avec les équipes Lotto-Soudal et B&B Hôtels Vital Concept aux manettes du peloton.

Quatrième du sprint intermédiaire devant Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step) pouvait lui savourer son maillot vert, qu’il venait d’assurer. Devant, l’échappée stabilisait son avance à une vingtaine de secondes, autant dire à rien. A l’entame du dernier tour, l’écart était de 14 secondes entre les 4 hommes de tête et un peloton où chaque équipe plaçait son sprinteur, y compris la Jumbo-Visma. A 4 km de l'arrivée, la tête de course était avalée par le peloton, et le rythme s'intensifiait en tête de peloton. Sous la flamme rouge, la Deceuninck - Quick Step plaçait son train avec Sam Bennett en troisième position, Elia Viviani et Peter Sagan venaient se placer dans sa roue. Mais le maillot vert du Tour 2020 justifiait son statut en se montrant intouchable au sprint. L'Irlandais signe ainsi sa deuxième victoire sur ce Tour 2020, sa première à Paris.