Tour de France : Sprint massif, arrivée tardive… l'étape 21 en questions

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
TDF Champs Elysées
L'arrivée du Tour de France 2017 sur les Champs-Elysées. | DE WAELE Tim / TDWsport Sarl / DPPI

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Clap de fin pour le Tour de France 2020, avec la traditionnelle arrivée sur les Champs-Elysées. Cette année, le peloton partira de Mantes-la-Jolie avant de faire 7 fois la boucle dans Paris, pour un total de 122 km. Une étape courte donc, qui devrait aboutir à un sprint massif, comme chaque année. D’autant que les sprinteurs ont les dents longues après trois semaines très montagneuses.

• Quel est le profil ?

Comme souvent quand on arrive à Paris, la journée sera plate pour le peloton. Enfin, se diront certainement les sprinteurs, à qui l’étape est dévolue. Courte, elle partira de Mantes-la-Jolie dans les Yvelines, avant d’entrer dans Paris par l’ouest en passant par Versailles sans aucune difficulté, hormis une petite côté de 4e catégorie à Beulle, à plus de 100km de l'arrivée. Après avoir emprunté une partie des boulevards des Maréchaux, les coureurs remonteront à travers le sud de Paris via Denfert-Rochereau, avant de traverser la cour carré du Louvre et d’entamer les 7 boucles sur les Champs-Élysées.

Tour de France : Sprint massif, arrivée tardive… l'étape 21 en questions

• Quels sont les pièges ?

Bon... On ne va pas se mentir : la dernière étape du Tour est d’avantage une parade du peloton qu’une étape disputée, à l’exception du sprint final. Difficile donc de déterminer des pièges sur ce parcours, en plus très clément, la seule difficulté étant une petite ascension de 4e catégorie, la côte de Belle, longue de 2,3 km à 3,6% à peine. Pas de quoi effrayer les coureurs. Quant aux échappées potentielles, il y en aura, mais comme souvent sur les Champs, elles ne tiendront pas longtemps. A noter que la plus belle avenue du monde est en faux plat montant lorsque l'on se dirige vers l'Arc de Triomphe, et pavée. 

• Le coureur à suivre ? 

Les sprinteurs seront à la fête sur les Champs-Elysées. D’abord pour le sprint intermédiaire lors du troisième passage sur l’avenue, puis lors du sprint final. D’autant que le maillot vert n’est pas encore tout à fait acquis pour Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step), qui doit assurer le coup sous la menace de Peter Sagan (Bora-Hansgrohe). L’Irlandais sera donc à suivre, tout comme Caleb Ewan (Lotto-Soudal), déjà vainqueur de trois étapes sur ce Tour, et favori à la victoire aujourd’hui. On surveillera également Cees Bol (Sunweb), souvent bien placé, et Elia Viviani (Cofidis). Côté français, les espoirs reposent sur Bryan Coquard (B&B Hôtels Vital Concept).

• Qu’en pense notre consultant Yoann Offredo ?

“On l’a vu par le passé, on n’attaque pas le podium sur cette dernière étape. Les dés sont joués, d’autant plus que la veille il y a eu ce fameux contre-la-montre où les coureurs auront tout donné et jeté leurs derniers atouts. Donc cette dernière étape sert davantage de parade même si elle aura un goût particulier cette année avec le contexte.”

• Les horaires : 

12h57 : Début de la retransmission TV
15h45 : Départ fictif
16h00 : Départ réel
16h19 : Passage au sommet de la côte de la Beulle
18h00 : Passage au sprint intermédiaire des Champs-Elysées 
18h58 : Arrivée prévue sur les Champs-Elysées