Tour de France : Roglic insiste, Bernal souffre... le baromètre des leaders après la 13e étape

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Roglic Pogacar
La menace numéro 1, c'est bien Primoz Roglic. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Si c'est l'échappée qui s'est imposée au sommet du Puy Mary lors de la 13e étape du Tour de France ce vendredi, les favoris sont aussi passés à l'explication. Et à ce petit jeu-là, le maillot jaune Primoz Roglic (Jumbo-Visma) s'est encore montré le plus fort. Cette journée sera cependant à oublier pour Egan Bernal (Ineos Grenadiers) ainsi que pour les deux Français Romain Bardet (AG2R La Mondiale) et Guillaume Martin (Cofidis).

• Ils ont fait bonne impression :

Les étapes de montagne se suivent et se ressemblent. Primoz Roglic (Jumbo-Visma) continue d'arborer un visage placide quand les autres jettent leurs dernières forces dans la bataille. Le Slovène en a mis un peu plus ce vendredi pour ne garder que deux adversaires à moins d'une minute au général. Toujours pas le moindre signe de faiblesse pour le maillot jaune.

Lui aussi n'a toujours pas déçu en montagne. Tadej Pogacar (UAE) a été le seul à pouvoir suivre son compatriote dans le Col de Néronne et le Puy Mary. Il a même réussi à couper la ligne dans le même temps, ce qui lui a permis de récupérer la 2e place du classement général. Celui qui avait perdu 1'22 dans les bordures entre Millau et Lavaur est déjà repassé devant tous ses adversaires, tous sauf un.

Bien évidemment un cran en-dessous des deux premiers nommés, ils sont trois à avoir bien limité la casse lors de cette 13e étape. Parmi eux, Mikel Landa (Bahrain-McLaren), qui était déjà présent dans le groupe de tête à Laruns, et Richie Porte (Trek Segafredo). Les deux hommes n'ont perdu que 13 secondes sur les deux Slovènes. Miguel Angel Lopez (Astana) s'est aussi bien accroché pour ne concéder que 16 secondes. Mais ils sont déjà tous les trois à plus d’1’31 du maillot jaune.

à voir aussi Tour de France : en difficulté, Egan Bernal voit Primoz Roglic s'échapper Tour de France : en difficulté, Egan Bernal voit Primoz Roglic s'échapper

• Ils n’ont pas rassuré :

Il avait montré des signes de montée en puissance à Laruns, Egan Bernal (Ineos Grenadiers) était exténué et déçu après cette 13e étape. Le Colombien a subi les deux dernières ascensions pour finalement concéder 38 secondes à Roglic et Pogacar. L’addition est lourde, mais l’impression laissée par le tenant du titre était encore plus inquiétante. Bernal est désormais 3e au général, à 59 secondes de Roglic, et il a dû rendre le maillot blanc à Pogacar. 

Un autre Colombien a passé une sale journée, à savoir Nairo Quintana (Arkéa-Samsic). Déjà tombé en début de semaine, il a été pris dans la chute qui a assommé Bardet et contraint Bauke Mollema (Trek-Segafredo) à abandonner. A l’arrivée au Puy Mary, il a perdu 40 secondes sur le maillot jaune. Le Colombien reste 5e du classement général, à 1’12, mais il faudra surveiller les séquelles de sa chute.

Les deux grands perdants du jour sont Français. Respectivement 3e et 4e au départ de l’étape, Guillaume Martin (Cofidis) et Romain Bardet (AG2R La Mondiale) ont passé une sale journée. Ils sont désormais éjectés du Top 10. Bardet a en plus chuté lourdement et se plaignait de douleurs à l’épaule, à la hanche et sur le haut de la jambe. Les deux hommes sont déjà à plus de 3 minutes du maillot jaune (11e et 12e).

à voir aussi Tour de France : Les Français déjà (et encore) éjectés de la bagarre pour le classement général Tour de France : Les Français déjà (et encore) éjectés de la bagarre pour le classement général