Tour de France : Primoz Roglic le plus fort à Orcières-Merlette, Alaphilippe reste en jaune

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Primoz Roglic
Roglic a fait parler sa pointe de vitesse. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Lors de la première arrivée en altitude du Tour de France 2020, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) s'est imposé ce mardi à Orcières-Merlette devant les autres leaders. Le Slovène a réglé au sprint le groupe des favoris dans l'ascension finale. Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) reste en jaune.

S'il y avait encore quelques doutes sur son état de forme, ils se sont envolés ce mardi. Tombé sur le Critérium du Dauphiné, épreuve sur laquelle il a abandonné début août, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a confirmé qu'il était toujours le favori à la victoire finale sur le Tour de France 2020. Le Slovène a réglé la première explication entre leaders au sprint, lors de la 4e étape arrivée à Orcières-Merlette. 

Son compatriote Tadej Pogacar (UAE) a pris la deuxième place et c'est le Français Guillaume Martin (Cofidis) qui complète le podium. Martin a été le premier à tenter sa chance dans le final, mais Roglic veillait au grain et, comme sur le Critérium du Dauphiné, le Slovène a fait parler sa pointe de vitesse. Celle de Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) était particulièrement attendue, mais le Français a dû se contenter de la 5e place et n'a pas pris de secondes de bonification. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), 8e, et Romain Bardet (AG2R La Mondiale), 16e, ont terminé dans le groupe de tête.

Une étape sans remous avant l'emballage final

Une échappée de six coureurs a pris le large dès le kilomètre zéro, composée de Mathieu Burgaudeau (Total-Direct Energie), Nils Politt (Israël Start-up Nation), Krists Neilands (Israël Start-up Nation), Tiesj Benoot (Sunweb), Quentin Pacher (B&B Hotels-Vital Concept) et Alexis Vuillermoz (AG2R La Mondiale), le mieux classé au général à 3’53 du leader. Jamais les équipiers de Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) n’ont laissé plus de 4 minutes d’avance aux six fuyards, sûrement marqués par la perte du maillot jaune l’an dernier lors de la première arrivée en altitude à la Planche des Belles Filles. 

A 26 km de l’arrivée, Tiesj Benoot a été le premier à céder après une chute dans un virage en descente. Si son vélo a été cisaillé par la barrière de sécurité, le Belge s’en est sorti indemne, presque miraculeusement. Nils Politt et Mathieu Burgaudeau ont baissé pavillon dans la côte de Saint-Léger-les-Mélèzes à 21 km de l'arrivée. Passé à l’attaque au sommet de cette côte, Krists Neilands a été le dernier repris au début de l’ascension d’Orcières-Merlette. Le train de la Jumbo-Visma s'est ensuite mis en route, sous l'impulsion de Wout Van Aert. Logiquement, les effectifs se sont réduits... jusqu'à l'emballage final, au sprint, entre costauds. 

Cosnefroy garde les pois, Bennett recolle à Sagan

Quentin Pacher a marqué 6 points dans le classement de la montagne en passant en tête de trois des quatre difficultés répertoriées, mais Benoît Cosnefroy (AG2R La Mondiale) reste solidement accroché à son maillot à pois (21 points). Pas de changement non plus dans la hiérarchie pour le maillot vert, même si Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step) est revenu à la hauteur de Peter Sagan (Bora Hansgrohe) en le devançant au sprint intermédiaire (83 points chacun). Le Slovaque conserve la précieuse tunique grâce à un meilleur classement au général.

France tv sport francetvsport