Tour de France : Pogacar pousse, Bernal se rassure... Le baromètre des leaders après la 9e étape

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Tour de France : Pogacar pousse, Bernal se rassure... Le baromètre des leaders après la 9e étape

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La première semaine du Tour de France 2020 s'est conclue ce dimanche à Laruns avec une 9e étape riche en enseignements dans la lutte entre les leaders pour le classement général. Primoz Roglic a notamment pris le maillot jaune. Tadej Pogacar et Egan Bernal sont plus que jamais dans le coup. Derrière, ça grimace pour Miguel Angel Lopez.

• Ils sont sur la bonne voie :

Sacrée semaine pour Tadej Pogacar (UAE). Sa faillite dans les bordures n’éclipsera pas ses prestations incroyables en montagne, où il a toujours été au rendez-vous, où son punch a fait des dégâts. 2e à Orcières-Merlette, vainqueur à Laruns, il a surtout montré qu'il avait du caractère en reprenant 40 secondes à tous les leaders lors de la 8e étape pour refaire une partie de son retard. S'il n'est que 7e à 44 secondes du maillot jaune, le Slovène est sur une dynamique très positive.

Fort logiquement nouveau maillot jaune, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a réalisé un sans faute dans la première semaine. Il a évacué les doutes planant autour de sa chute sur le Dauphiné. Le Slovène semble être le plus fort à la pédale sans même avoir tenté d'enfoncer le clou dans les Pyrénées. Il a tout de même relégué tous ses adversaires à au moins 21 secondes derrière lui grâce au jeu des bonifications.

Grimaçant, la posture renfrognée dans les cols, notamment dans le Mont Aigoual, Egan Bernal (Ineos Grenadiers) a rassuré dans la dernière étape de montagne, accompagnant sans être au rupteur Roglic et Pogacar dans le groupe des leaders les plus en forme. Le Colombien, dont le pic de forme est attendu en 3e semaine, n'a concédé que 21 secondes au général au terme d'une semaine où Roglic semblait à des années lumières au-dessus de lui. En embuscade à la 2e place du général, tout va bien pour Bernal.

à voir aussi Tour de France : Primoz Roglic, la passation de pouvoir avant un sacre inéluctable ? Tour de France : Primoz Roglic, la passation de pouvoir avant un sacre inéluctable ?

• Ils n’ont pas dit leur dernier mot :

Terminant 3e du Dauphiné, Guillaume Martin (Cofidis) disait avoir progressé. Un palier a définitivement été franchi cette année. Le Normand est pour la première fois présent dans la lutte avec les meilleurs grimpeurs sur le Tour de France. Il a même tenté d’attaquer ses adversaires à plusieurs reprises. Il boucle les neuf premiers jours de course à une sensationnelle 3e place, à seulement 28 secondes du maillot jaune, même s’il n’était clairement pas le plus fort lors des deux étapes pyrénéennes.

Même constat pour Romain Bardet (AG2R La Mondiale), 4e à 30 secondes de Roglic. Arrivé sans pression sur le Tour, il a vécu la même semaine que Martin. Il a notamment attaqué dans la 8e étape pour prendre 2 secondes à ses adversaires. Il n’avait jamais été aussi bien placé à ce stade de la course, même lors de ses deux podiums. Il est cependant tombé samedi et souffre d’une contusion au genou. Rien de grave mais c’est à surveiller.

Alors qu’il semblait très facile dans le Col de Peyresourde, Nairo Quintana (Arkéa-Samsic) n’a pas réussi à suivre les meilleurs ce dimanche. Il reste bien placé, 5e à 32 secondes du leader. Dynamique inverse pour son ex-coéquipier Mikel Landa (Bahrain-McLaren) très bon en montagne après avoir perdu du temps dans les bordures. L’Espagnol est 10e à 1’42. On évoquera aussi Rigoberto Uran (Education First), qu’on n’a jamais vu et qui est toujours là, 6e et dans le même temps que Quintana.

à voir aussi Tour de France : Tadej Pogacar prive Marc Hirschi d'une victoire sur la 9e étape, Roglic nouveau maillot jaune Tour de France : Tadej Pogacar prive Marc Hirschi d'une victoire sur la 9e étape, Roglic nouveau maillot jaune

• Ils terminent la semaine sur une fausse note :

Jamais déstabilisé, toujours présent et même bien soutenu dans les cols jusqu’à présent, Miguel Angel Lopez (Astana) a déçu dimanche. Le Colombien est arrivé avec le troisième groupe, à 54 secondes de Pogacar. “Superman” est 9e, à 1’15 du maillot jaune.

Il avait annoncé viser des victoires d’étapes avant de se retrouver en jaune, quasiment malgré lui, Adam Yates (Mitchelton-Scott) a fini par craquer. Après avoir résisté dans Peyresourde, le Britannique n’a pas mis longtemps avant de sauter dans le Col de Marie Blanque. S’il a limité la casse en arrivant avec Lopez, 54 secondes après le premier groupe, Yates n’est désormais que 8e à 1’02 du nouveau maillot jaune.

Discret mais toujours placé, Enric Mas (Movistar) est lui aussi arrivé avec le troisième groupe. Le 2e de la Vuelta 2018 pointe déjà à 2’02 de la tête de la course. Il est 12e, derrière Richie Porte (Trek Segafredo), qui, lui, avait été piégé dans les bordures vendredi.

En revanche, c'est terminé pour Emanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe). Après avoir perdu du temps dans chacune des étapes de montagne, l'Allemand a mal digéré le Col de Marie Blanque et se retrouve à 5'45 du maillot jaune.

à voir aussi Classement général du Tour de France 2020