Tour de France : Miguel Angel Lopez dompte le terrible Col de la Loze pour s'offrir la 17e étape

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Lopez Miguel Angel
Le bras rageur de Miguel Angel "Superman" Lopez au sommet du Col de la Loze. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Miguel Angel Lopez (Astana) sur le toit du Tour de France 2020. Le Colombien a remporté la 17e étape entre Grenoble et Méribel, en domptant le terrible Col de la Loze. Pas de changement au sommet de la hiérarchie : Primoz Roglic (Jumbo-Visma) conserve son maillot jaune. En revanche, Lopez vient récupérer la 3e place du classement général.

Les joies de la victoire ne sont pas réservées aux Slovènes. L'étape reine du Tour de France 2020 aura couronné un leader autre que Primoz Roglic (Jumbo-Visma) et Tadej Pogacar (UAE), les deux seuls qui avaient déjà levé les bras jusqu'à présent. C'est le grimpeur colombien Miguel Angel Lopez (Astana) qui s'est montré le plus fort sur les pentes extrêmes du Col de la Loze. Il a coupé la ligne avec 11 secondes d'avance sur le maillot jaune Roglic et 27 sur Pogacar, qui restent respectivement 1er et 2e du général. Lopez monte lui sur la troisième marche du podium.

On attendait une attaque de Mikel Landa (Bahrain-McLaren), qui a fait rouler son équipe dès le Col de la Madeleine. Mais l'Espagnol a été le premier prétendant à lâcher dans les forts pourcentages du final de la Loze, à 4 km de l'arrivée - avant même Rigoberto Uran (EF) et Adam Yates (Mitchelton-Scott), lâchés quelques instants après lui. Parmi les autres prétendants, seul Richie Porte (Trek Segafredo) a réalisé une bonne opération en grimpant à la 4e place.

Le train passe à l'orange

Déjà partis à l’attaque la veille, Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), Richard Carapaz (Ineos Grenadiers) et le vainqueur de Villard-de-Lans, Lennard Kämna (Bora Hansgrohe) se sont à nouveau immiscés dans une échappée très disputée. A leurs côtés, Dan Martin (Israël Start-Up Nation) et Gorka Izagirre (Astana), qui portent le nombre de fuyards à 5. Le coup est parti après 30 km de relances de toutes parts et a été validé par le peloton, emmené par la Jumbo-Visma du maillot jaune Primoz Roglic.

L’avance des hommes de tête a été stabilisée à 6 minutes environ, mais dès le début de l’ascension du Col de la Madeleine, la Bahrain-McLaren de Mikel Landa a haussé le rythme en guidant le peloton. Pendant que Nairo Quintana (Arkéa-Samsic) lâchait prise, l’écart a dégringolé rapidement sous les 4 minutes. L’échappée a donc accéléré, notamment sous l’impulsion de Martin. Kämna en a fait les frais le premier à 75 km de l’arrivée. Les trois autres se sont accrochés mais leur avance était inférieure à 2 minutes au sommet de la Madeleine.

Aucun des 4 hommes de tête n'a réussi à dépouiller Benoît Cosnefroy (AG2R La Mondiale) de son maillot à pois, même si le Français a cédé avant de pouvoir défendre ses chances. En revanche, Tadej Pogacar (UAE) a fait le saut pour prendre 8 points en tête de peloton pour devenir leader virtuel du classement de la montagne. Une avance qu'il a réussi à conserver en grimpant le Col de la Loze en troisième position (avec seulement 3 points d'avance sur Roglic).

Solide Carapaz

Sentant ses chances de victoire s’envoler, l’échappée a été relancée dans la descente par un Alaphilippe vertigineux. Les risques pris par le Français ont paralysé Dan Martin, exclu de fait du groupe de tête. Un groupe de trois (Izagirre, Carapaz, Alaphilippe) qui a réussi à reprendre un peu de champ (un peu plus de 2 minutes) sur un peloton toujours emmené par la Bahrain-McLaren, au moment d’aborder le Col de la Loze.
 

Alors que le peloton s'approchait à moins d'une minute des hommes de tête, Richard Carapaz a porté une attaque à 12.7 km du sommet, fatale à Julian Alaphilippe (encore dans la bonne échappée mais battu par plus fort que lui) qui a été repris dans la foulée par le groupe maillot jaune, emmené par Pello Bilbao (Bahrain-McLaren). Si Carapaz s'est offert un sursis en larguant son dernier adversaire à 9km de l'arrivée, l'Equatorien a fini par être repris à 3 km de l'arrivée, en dépit d'une résistance héroïque.