Tour de France : Michal Kwiatkowski vainqueur de la 18e étape, laissée par son coéquipier Richard Carapaz

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Michal Kwiatkowski et Richard Carapaz ensemble pour franchir la ligne d'arrivée de la 18e étape du Tour de France 2020
La parade de Kwiatkowski et Carapaz à La Roche-sur-Foron. | AFP - STEPHANE MAHE

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La 18e étape du Tour de France 2020 a été remportée par Michal Kwiatkowski (Ineos Grenadiers). Parti dans l'échappée, le coureur polonais s'est retrouvé en tête à tête avec son coéquipier Richard Carapaz dans la dernière difficulté. Les deux hommes ont ensuite paradé et joué le suspense à La Roche-sur-Foron pour passer la ligne bras dessus-bras dessous. Statu quo chez les quatre premiers du classement général.

Il y a des équipiers pas comme les autres. Michal Kwiatkowski (Ineos Grenadiers) en fait partie. Le Polonais, champion du monde en 2014, était un des visages du rouleau compresseur Sky sur le Tour de France ces dernières années. Ce jeudi, au terme d'une démonstration en échappée avec son coéquipier Richard Carapaz, Kwiatkowski a franchi la ligne d'arrivée à La Roche-sur-Foron en tête sans qu'on lui conteste la victoire. Une belle récompense pour services rendus.

En dominant la 18e étape, les deux hommes sauvent le Tour de France 2020 d'Ineos. Au lendemain de l'abandon de son leader et tenant du titre Egan Bernal, seul espoir au classement général, l'équipe britannique remporte sa première étape depuis 2018 et celle de Geraint Thomas à l'Alpe d'Huez. Dans le même temps, Richard Carapaz récupère le maillot à pois des solides épaules de Tadej Pogacar (UAE).

Le Slovène, qui a marqué 6 points ce jeudi, a terminé dans le groupe des favoris, réglé au sprint par Wout van Aert (Jumbo-Visma), franchissant la ligne en 3e position. Statu quo au sommet de la hiérarchie. Primoz Roglic (Jumbo-Visma) reste solide maillot jaune. Les perdants du jour sont Adam Yates (Mitchelton-Scott) et Rigoberto Uran (EF), qui ont perdu 2'40 et se retrouvent respectivement 7e et 8e du général.

Roglic indébordable, Porte encore poissard

Resté muet après le travail de ses équipiers dans la Loze la veille, Mikel Landa (Bahrain-McLaren) a tenté de décramponner ses adversaires au pied de la Montée du plateau des Glières. Après avoir plafonné avec 10 secondes d'avance, le Basque a été repris dans les derniers mètres de l'ascension après l'accélération de son compatriote Enric Mas (Movistar). Dans le groupe des favoris, ils n'ont été que 5 à sortir des nuages de poussière en tête : Mas, Landa, le maillot jaune Primoz Roglic (Jumbo-Visma), Tadej Pogacar (UAE) et Miguel Angel Lopez (Astana).

Rigoberto Uran (EF) avait déjà été lâché, comme Adam Yates (Mitchelton-Scott) et Alejandro Valverde (Movistar). En revanche, la poisse s'est encore abattue sur Richie Porte (Trek Segafredo), qui a été victime d'une crevaison dans les chemins en terre alors qu'il tenait sa place au milieu des meilleurs. Cet ennui technique a coûté une belle frayeur à l'Australien, qui s'est employé dans la descente pour recoller et préserver sa 4e place au général. Quant au podium, il reste immaculé. Les trois premiers - dans cet ordre Roglic, Pogacar et Lopez - conservent les écarts de la veille.

Hirschi et Carapaz en viennent aux pois

Dernière possibilité de victoire pour une échappée en montagne et dernière option conséquente dans la lutte pour le maillot à pois, cette 18e étape a suscité l'intérêt d'une myriade de concurrents. Mais dès la première ascension, le très long Cormet de Roselend (18.6km) deux hommes sont sortis du lot : Marc Hirschi (Sunweb) et Richard Carapaz (Ineos Grenadiers).  

Le Suisse, vainqueur à Sarran, est passé en tête des trois premières ascensions grâce à son punch. Il semblait le plus fort, mais Carapaz lui a mis la pression dans la descente du Col des Saisies en jouant la cassure avec son coéquipier Michal Kwiatkowski. Pour combler l'écart, Hirschi l'a joué pilote de MotoGP dans un virage mais il a pris trop d'angle et donc tâté le bitume sur le côté gauche. Meurtri dans sa chair, la monture abîmée, le champion du monde espoirs a tenté de revenir. 

Il a d’ailleurs réussi à recoller à 30 secondes lors de l’ascension du Col des Aravis, avant de céder de plafonner et de voir ses chances de victoire et de maillot à pois s’envoler. Car devant, Carapaz s’est retrouvé tout seul avec Kwiatkowski après s’être débarrassé de Pello Bilbao (Bahrain-McLaren) dans la Montée du plateau des Glières (hors catégorie), passant la dernière difficulté du jour en tête. Au total, l’Equatorien aura marqué 42 points ce jeudi, portant son total à 74 points, de quoi dépasser le leader du classement, Tadej Pogacar, qui a marqué 6 points pour atteindre 72 points.

Bennett vigilant

Situé 14 km après le départ de Méribel, le sprint intermédiaire a suscité l'intérêt des trois principaux prétendants au maillot vert : le détenteur de la tunique Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step), Peter Sagan (Bora Hansgrohe) et Matteo Trentin (CCC). Les trois hommes se sont glissés dans l'échappée initiale comprenant 32 unités et l'Irlandais Bennett a encore confirmé qu'il était le meilleur sur le plat. En passant en tête devant Trentin, puis Sagan, le vainqueur de l'Île de Ré a porté son avance sur son dauphin à 52 points, et ce à trois jours des Champs-Elysées.